Le flux RSS du Web@zar
Sponsorisez ma Yamaha XT500 pour le Dark Dog Moto Tour 2012
Balades moto > WEST Printemps 2006 > Compte-Rendu > WEST Printemps 2006

Le WEST du Printemps 2006, dans le Jura, le pays des motos qui dansent...

Mardi 23 mai

Grand beau soleil à l'ouverture des quinquins, la journée promet. Petit-dej envoyé, j'équipe Titouan pour aller à l'école et nous voilà partis. Bisous, au revoir petit bonhomme, salut et à dans une semaine, papa va jouer avec ses potes...

De retour à la maison, 5 minutes d'attente et j'entends les broap-broap de Maya qui descend la rue.

Miss ST2 sort du garage, retrouve l'abeille de Maya et les voilà parties à deviser :
- Miss ST2: "tu crois qu'ils vont nous emmener où, cette fois ?",
- L'Abeille: "j'ai cru comprendre qu'on allait dans les pays des motos qui dansent...",
- Miss ST2: "ah bon ? eh ben, ça nous changera des balades par ici, dis donc..."

Je passe sur la longue journée de 'tocroute. 600 km entre Rennes et St-Flour, c'est long, long... M'enfin, à partir d'Issoire, la N88 et la N106 nous récompensent largement de la journée, sur les 150 derniers kilomètres. 9h00 de route pour 850 km, rien à dire, on a bien roulé... On retrouve les valeureux participants ce pré-WEST : Le Glaude, PierKiroul et Desmomo, le futur Ridorix, Slow Philou, Dryng qui est passé en ouature, Lorenzo, Mash.

Les 2 miss ST2 bretonnes conciliabulent dans leur coin de parking, au milieu d'autres ST :
- L'Abeille: "tu crois qu'elles connaissent déjà les pays des motos qui dansent ?",
- Miss ST2: "ben, j'en sais rien... mais en tout cas, elles ont les pneus plus ronds que nous... on va avoir de la peine à suivre..."

Pendant ce temps-là, leurs païlotes descendent un énorme couscous royal concocté par Ahmed, le patron motard du Petit Calbertois (je vous le conseille, ce gîte-là) et ils préparent la journée du lendemain...

Les Cévennes nous accueillent par un grand ciel bleu et le paysage depuis le 4ème étage du gîte vaut vraiment le coup... on doit bien être dans un des pays où les motos dansent, vu le relief, mais il va falloir vérifier tout ça.

9:00 pétantes, nous voilà partis pour une petite virée entre Florac, la Corniche des Cévennes, Florac encore, le Mont Aigoual, puis la descente vers Millau pour aller admirer le viaduc : à voir de toute urgence, ce viaduc, trop beau et trop impressionnant !!!

Le retour se fait par les Gorges du Tarn, avant un dernier plein à Florac pour attaquer le Grand Prix Florac - Col de Jacreste, où le Glaude nous dépose, Maya et moi-même, avec 30 km/h de mieux, alors qu'on n'amusait déjà pas vraiment le terrain...

Miss ST2 se plaint le soir à sa copine :
- Miss ST2: "T'as vu, en plus, il n'a pas voulu faire la Corniche des Cévennes avec moi, il m'a préféré une petite vieille à carbu qui claque mieux quand on accélère, qu'il disait... quel ingrat...",
- L'Abeille: "vi, j'ai vu, pis en plus, il avait l'heureux, tout heureux après cet essai...",
- Miss ST2: "même qu'il disait : vachement agréable et stable cette 900SS..."
- L'Abeille: "ben tiens, c'est la même qui nous a pourri grave dans le Grand Prix..."
- Miss ST2: "vi, on ne peut plus s'y fier à ces p'tites vieilles !"
- L'Abeille: "remarque, à force de faire la folle, elle a cassé son cadre..."

Pendant ce temps, les païlotes prennent l'apéro au milieu d'un groupe de vrais motards en japoniaises... pas trop rassurés, nos païlotes, à l'idée que leurs valeureuses ST se choppent des gremlins aviaires... et les japoniais ont planqué leurs brêlons au garage, histoire qu'ils ne chopent pas des pannes non immobilisantes...

La nuit se passe sans mal, Slow ne retombe pas de son lit et il va falloir préparer les affaires pour changer de pays où les motos dansent...

Jeudi 25 mai

Encore grand beau, ça devient d'un lassant... On a fait le tour d'un des pays où les motos dansent dans les virolos, il va falloir découvrir s'il en existe d'autres.

Les paquets sont faits, les valoches fixées sous le regard inquiet de nos vrais motards qui se demandent comment des ductais peuvent espérer rouler aussi chargées que ça avec leurs basculeurs en verre, leur faisceau électrique en guimauve et leurs moteurs poussifs...

Miss ST2 et sa copine bzhienne rigolent sous cape :
- L'Abeille: "si elles savaient jusqu'où on va et pour où on va passer, elles seraient jalouses ces grandes bringues bridées..."
- Miss ST2: "vi, même qu'elles auraient envie de venir avec nous..."

Broap, broap... nous voilà partis pour un périple de 600 km entre Florac et Lamoura, à travers l'Ardèche et les monts du Forez. Au programme, du virolo, du virolo et encore du virolo... On a bien découvert encore d'autres pays où les motos dansent... On enchaine Ollières - Le Cheylard, Tournon - Lamastre, etc... que du bonheur en barre !!! Les gars qui tracent ces routes sont motards, ce n'est pas possible autrement... Pendant des kilomètres, la bécane n'est jamais droite... un vrai rêve éveillé !!!

A une pause, miss ST2 et l'abeille se concertent :
- L'abeille: "mon païlote, il n'arrête pas de me chatouiller à 6000 tr/mn et ben, je n'ai plus peur en entrée de virage, dis-donc... par contre, du coup, j'ai rayé mon pot droit, pas malin, ça..."
- Miss ST2: "tu crois que je devrais lui demander de faire pareil ?"
- L'abeille: "vi, vas-y, tu verras, c'est que du bonheur..."

Ne me demandez pas pourquoi j'ai accédé à sa demande, en tout cas, cette non-peur doit être communicative, j'ai découvert qu'on pouvait avoir une bécane vraiment stable en entrée de virage, il suffisait que je retende le câble de frein-moteur...

Arrivés à Annonay, l'heure de l'apéro approchant dangereusement, nous reprenons le ruban de bitume triste, la 'tocroute et nos motos quittent les pays où les motos dansent en se tenant droites comme des i, raides comme la justice... maibon, à l'arrivée, plein de leurs congénères les attendent et il y a même un bout de route à danser avant d'arriver au gîte.

Tout le monde débarque à 20:00 au gîte, on est quasiment les derniers, maibon on a un peu abusé des routes à virolos...

Installation dans les piaules, passage à table, le WEST démarre bien... la soirée bizarre s'enchaine là-dessus, sans rupture de courroie, tout baigne... Il y a là une proportion non négligeable de nouvelles têtes, à découvrir. Je les sens un peu perdus, au milieu de tous les anciens Westeux qui se retrouve à grandes effusions... la journée de demain devrait leur permettre de faire connaissance avec cette tribu étrange qui se retrouve 2 fois par an !

Dodo à point d'heure, le lit tangue et je rigole bêtement aux blagues de potaches de mes voisins de piaules, aussi imbibés que moi...

Pas de noms, que des amis, ils se reconnaitront !

Vendredi 26 mai

Bizarrement, alors qu'on mène une vie de baton de chaise, à se goinfrer à table, boire des boissons étranges et se coucher à point d'heure, le réveil pour aller rouler n'est qu'une formalité... c'est sûr qu'on n'a pas des tronches de premier de la classe au réveil, mais une fois le casque enfilé, les choses sérieuses peuvent commencer.

Le grand zorga auto-déclaré mène sa troupe à la baguette et compose 6 groupes. Bon an, mal an, 10 bécanes par groupe, un ouvreur et un serre-fileur et roule ma poule...

Miss ST2 et l'abeille décident d'aller dans le groupe de Den'ST4, les autres bécanes présentent ont l'air d'avoir les pneus pas trop ronds, elles devraient arriver à suivre...

Départ pour Saint-Claude, avec une jolie descente, mais un poil trop gravillonnée... On fait le plein des brêlons et direction la purge^wla vallée de l'Ain... c'est joli, mais un poil trop roulant... le Jura ne serait donc pas un des pays des motos qui dansent ?

Jusqu'à la pause-café, c'est roulant, roulant, on s'ennuierait presque... Ensuite, ça commence à sérieusement s'enrouler, dérouler... et les bananes commencent à pousser sous les casques... Pause-repas au fond de la reculée de Baume-Les-Messieurs, le site est superbe et, en plus, c'est pratique, on entend bien les groupes de ST arriver... Pas sûr que nos voisins de parking aient apprécié autant que nous d'entendre gronder 60 ST, maibon tout le monde ne peut pas être content au même moment ;-)

L'après-midi, c'est carrément du grand bonheur !!! les traceurs de routes du Jura sont carrément motards, pour tracer des enfilades de virages comme ça... à plusieurs instants, on voit 7 à 8 virages à l'avance, qui constitueraient une ligne droite parfaite dans d'autres régions, mais là, non, on ne rêve pas, ils sont bien là, ces virolos et les motos dansent de l'un à l'autre, c'est mâgique !!!

Au bout de centaines de virolos, nous arrivons de nouveau au gîte, tout le monde a un sourire grand comme ça et les discussions n'en finissent plus...

Miss ST2 et l'abeille se concertent :
- L'abeille: "alors, ton païlote t'a emmené voir au-delà des 6000 tr/mn ?"
- Miss ST2: "m'en parle, il n'a pas arrêté... il n'a même plus peur des virages à gauche..."
- L'abeille: "ben dis-donc, ça doit te changer..."
- Miss ST2: "ben vi, j'ai même dû me séparer de mes petits barbillons sur les pneus, j'trouvais ça joli, mais là, y'en a plus..."
- L'abeille: "quels grands fous, ces gusses-là... des vrais gosses..."
- Miss ST2: "vi, j'en connais même dont la passagère dit doucement : je ne devrais pas le dire, mais c'est trop bon de rouler comme ça ?"
- L'abeille: "elle, elle a osé dire ça ? ben dis-donc, l'a dû enrouler du câble, le Bernard..."

Je passe sur le repas et la soirée bizarre, où un certain SP, le cheveu en bataille, trouve toutes les occasions possibles pour tester si les épaules des SDS fourbues ont besoin de massages... quel loustic, celui-là...

Samedi 27 mai

Il fait encore moins beau qu'hier ou alors on est encore plus dans le nuage que la veille, mais pourtant personne ne rechigne à partir. Il y a bien quelques poules mouillées qui enfilent la combine de pluie, mais au moins ça a l'avantage d'éloigner la vraie pluie puisque, c'est bien connu, la pluie s'arrête dès qu'on enfile la combine...

Miss ST2, l'Abeille et la Mashmobile décident de dissider aujourd'hui car elles ont appris qu'une pôvre VFR avait claqué son régulateur à la NC. Sont solidaires nos braves ST2 avec leurs consoeurs japoniaises...

Nous voilà donc partis faire d'abord un A/R dans le Col de la Faucille, pendant que Mash termine son p'tit-déj. Nous repassons le prendre au gîte et partons pour Malbuisson, à 70 km de là. En route, on croise un troupeau de BMistes GPSisés qui traine un crapaudmort GPSisé, aucune chance qu'ils se perdent, ceux-là ;-) Un p'tit bonjour à Jean, DuvalBen, Japy et d'autres dont j'ai oublié le nom : "ça va ?", "ça va...", "z'allez à droite ?", "vi, et vous à gauche ?", "ben vi, à la prochaine, alors...".

Arrivés là-bas, personne... on a hésité à dépiqueter toutes les tentes des NCistes, mais on s'est dit que ce n'était pas très esprit motard, alors on ne l'a pas fait... Re-départ vers Mouthes et son célèbre pub St-Patrick où nous retrouvons Haroun, Zazzz, Séverine, vista, Jésus et Madame, Momo, LCF, Paco, et j'en oublie, qu'ils me pardonnent...

Miss ST2 et l'Abeille se demandent ce qui se trame...
- Miss ST2: "tu crois qu'on va rouler avec ces engins même pas rouges ou jaunes et qui ne font pas de bruit ?"
- L'Abeille: "ben vi, j'en ai bien peur..."
- Miss ST2: "remarque, y'en a une qui a marqué Red B... et qui fait du bruit, c'est p'tet une vieille ductai ?"
- L'Abeille: "vi, pis une autre qu'a le cul tordu et deux pots sous la selle, c'est une ductai pas contrariée, je crois, celle-là... elle est noire, maibon c'en est une..."

Après un p'tit repas bien sympathique, toute la troupe part en route, à l'envers du roadbook des ST. Résultat, on croise des ST à tout va, au moins pas de risque de se faire pourrir grave... Le rythme augmente doucement et toutes ces motos, qui n'auraient pas dû se rencontrer si on écoutait les oiseaux de mauvaise augure, se mettent à vrombir toutes ensemble et à danser sur les routes... un vrai beau ballet (non, pas balai, messieurs les BMWistes) où la marque, la couleur et le bruit ne comptent plus, seul compte le bonheur de rouler à bon rythme en compagnie de potes moultes fois rencontrés...

Nous ramenons tout le monde à notre gîte, on a été faibles, on n'a pas hésité à l'idée de voir nos NCistes en train de bricoler qui un collecteur péteur, qui des écrous de collecteurs farceurs... le STiste est mesquin, c'est bien connu.

Après un p'tit apéro, ils nous quittent pour rejoindre leurs mobil-homes et les papys voisins, on peut passer à table et entamer la dernière soirée bizarre. Grâce à la gentille dame qui tient le gîte, un certain X gagne un joli speudo, Ridorix, et un certain Lorenzo gagne une superbe coupe de cheveux aplatie sur le dessus...

Couchage avec les poules, à 1:00 du mat', car mes voisins de piaules sont farceurs et je ne veux pas leur laisser le soin de faire tout seul mon lit en portefeuille ;-)

Miss ST2 et l'Abeille sont toutes tristes car leurs routes se séparent, maibon elles connaissent maintenant plusieurs pays où les motos dansent... ça compense un peu la tristesse du moment.

Pour consoler miss ST2, je pars avec une bande de lyonnais et sud-ouestiens, le chemin le plus court entre Lamoura et Rennes passant évidemment par le Beaujolais, l'Auvergne, le Limousin où je ferai une halte pour dire bonsoir à ma môman.

S'ensuit encore une journée de danse à moto, où nous virolons à bon rythme, jusqu'à Roanne où les lyonnais nous quittent, puis à Issoire où j'abandonne les sud-ouestiens sur l'A75. Mon chemin continue, tout seul, vers Limoges, par la D996 entre St-Nectaire et La bourboule, puis à travers le Plateau de Millevaches, via La Courtine, Gentioux-Pigerolles et le Lac de Vassivière. Séquence émotions, souvenirs, le Lac de Vassivière est le lieu de mes premières balades à 2 roues, avec le Peugeot TSA depuis Limoges, c'était l'aventure...

J'arrive à Limoges vers 20:00 et je peux partager tous mes souvenirs avec ma mère qui revient de l'Aubrac, où elle a assisté à la transhumance. La transhumance des grosses BMs, je l'ai raté, dans le Jura, mais finalement, je n'en éprouve même pas du regret.

Lundi 29 mai

Je quitte Limoges à 9:00 sous une pluie fine, direction Rennes, via la vallée de la Vienne. C'est sûr que j'ai quitté les pays des motos qui dansent, mais je l'aime bien cette route. Je l'ai prise dans les 2 sens, souvent, pour aller à des concentres ou en revenir et c'est toujours du bonheur de repenser à tous ces moments.

A 15:00, je débarque à la maison, juste à temps pour récupérer Titouan à l'école. Bonjour, petit bonhomme, tu vois, ton père est revenu parce que, même s'il aime bien les pays des motos qui dansent, il adore par-dessus tout revenir à la maison...

6 jours, 3500 km, encore une belle aventure partagée avec nombre d'entre vous.

Merci à tout ceux dont j'ai croisé la route ces jours derniers !!!

Au sommet de l'Aigoual
Vue 1446 fois | 29/11/2009
Miam... la route pour descendre de l'Aigoual...
Vue 1302 fois | 29/11/2009
Un STiste heureux...
Vue 1310 fois | 29/11/2009
Zyva... le Glaude...
Vue 1071 fois | 29/11/2009
Ridorix à l'attaque...
Vue 1206 fois | 29/11/2009
Lorenzo à l'attaque...
Vue 1160 fois | 29/11/2009
Maya qui fait frotter...
Vue 1302 fois | 29/11/2009
Slow Philou qui arsouille large...
Vue 1148 fois | 29/11/2009
Trop rapide, le Pierkiroule, l'est tout flou...
Vue 1143 fois | 29/11/2009
Mash aussi, l'est tout flou...
Vue 1072 fois | 29/11/2009
Desmomo à l'attaque...
Vue 1025 fois | 29/11/2009
 
Vue 1032 fois | 29/11/2009
 
Vue 1061 fois | 29/11/2009
 
Vue 1123 fois | 29/11/2009
 
Vue 947 fois | 29/11/2009
 
Vue 875 fois | 29/11/2009
 
Vue 767 fois | 29/11/2009
 
Vue 803 fois | 29/11/2009
 
Vue 808 fois | 29/11/2009
 
Vue 1114 fois | 29/11/2009
Valid HTML 4.01 Transitional
Carénage : DesmodroMike & Moteur : VinceLP | Page vue 1 fois ce jour, 52 fois ce mois, 1106 fois cette année