Le flux RSS du Web@zar
Sponsorisez ma Yamaha XT500 pour le Dark Dog Moto Tour 2012
Balades moto > WEST Automne 2005 > Compte-Rendu > WEST Automne 2005

CR version courte


Librement adapté du Livre de la Jungle, je m'excuse auprès de Rudyard Kipling et Walt Disney

[Baloo] Il en faut peu pour être heureux, 
  Vraiment très peu pour être heureux, 
  Il faut se satisfaire 
  Du nécessaire. 
  Un peu d'eau fraîche et de verglas 
  Que nous prodiguent les zorgas, 
  Quelques éclats de bielle 
  Et de soleil. 
  
[Baloo] Je roule d'ordinaire sur les marrons 
  Et toute la route est ma maison. 
  Toutes les ST de la forêt 
  Roulent pour moi dans les fossés 
  Et quand je prend un bon virage, 
  Je sais éviter le freinage. 
  
[Baloo] - Le WEST, c'est bon, c'est cool ! 
  
[Baloo] Il en faut vraiment peu, 
  Très peu pour être heureux ! 
[Le WESTeux] - Mais oui ! 
[Baloo] Pour être heureux. 
  
[Baloo] Il en faut peu pour être heureux, 
  Vraiment très peu pour être heureux, 
  Chasses de ta selle 
  Ton joli souci. 
  Prends la vie du bon côté. 
  Rie, Roule, Mécanique, Jacasse 
  Et tu seras un WESTeux bien adoubé ! 
  
[Baloo] Avoir la banane, oui, 
  Ça se fait sans astuce ... 
[Le WESTeux] - Aïe ! 
[Baloo] Mais c'est tout un drame 
  Si c'est un roulement. 
  Si vous loupez des rond-points sans flèche, 
  Ce n'est pas la peine de faire attention, 
  Mais si le demi-tour ne suffit pas 
  Pour retrouver le copain pas là, 
  C'est beaucoup moins bon ! 
  
[Baloo] - Alors petit, as-tu compris ? 
  
[Baloo] Il en faut vraiment peu, 
  Très peu, pour être heureux ! 
[Le WESTeux] - Pour être heureux ? 
[Baloo] Pour être heureux ! 
  
  (Intermède musical) 
  
[Baloo] - Ah mon Dieu, c' que c'est bon le WEST ! 
  (Plouf!) 
[Baloo] - Essaye ... et détends-toi ... 
  - Ouais, rafraichis-toi ... 
  - Mets-toi à l'aise, prends un bizarre ... 
  - Et laisse-moi te dire une chose, petit frère : 
  - Si tu roules comme cette abeille,... eh, comme Maya ! 
  - Ne gâche pas ton temps pour l'impossible. 
  - Et si tu peux l'doubler, alors, tant mieux pour toi ... 
  
[Baloo] Et tu verras qu' tout est génial 
  Lorsqu'on est au WEST 
  En Normandi. 
  Alors tu n' t'en fais plus. 
  Il en faut vraiment peu, très peu, pour être heureux. 
[Baloo et le WESTeux] Il en faut peu pour être heureux, 
  Vraiment très peu pour être heureux, 
  Chassez de votre esprit 
  Tous vos soucis ... 
[Le WESTeux] Youpi ! 
[Baloo et le WESTeux] Prenez la vie du bon côté. 
  Riez, roulez, virez, freinez 
  Et vous serez un WESTeux bien adoubé ! 
[Baloo] - Ouais ! 
[Baloo et le WESTeux] Et vous serez un WESTeux bien adoubé ! 
[Le WESTeux] Youpi ! 

CR version longue


Bonsoir,

Bon, alors, équipez-vous bien et installez-vous bien, on est parti pour un CR
du WEST Presqu'humide dans le pays des P'tet ben qu'oui, P'tet ben qu'non. 

Tout commence vendredi vers 17:00. Je me pointe au rencart avec le druide bordeluche
et l'homme à la moto toute en carbone, PascalA. Personne... Bon, on va attendre, la
pluie menace, maibon... Petite course jusqu'à la boulangerie la plus proche pour leur
petit-dej du lendemain (on a des attentions entre papymobilistes ;-)) et j'entends
2 twins ronronner au bout de la rue, les voilà !

Salutations amicales, et nous voilà partis vers la Casa poser les motos avant d'aller
manger chez Maya. A 20:00, nous envahissons la ruche de l'abeille, le feu ronronne 
dans la cheminée et nous faisons la connaissance de Loïc, le Broonsonnien (comment
on appelle les gens de Broons (22) ?). Mickaël et sa tendre et chère arriveront plus tard,
on aura eu le temps de prendre 3 ou 4 apéros.

Superbe repas, bretonnant au possible : grillades et galettes saucisses, arrosé 
d'excellents vins fournis par Maya, le druide et l'homme au carbone...

A 2:00 du mat', direction la Casa pour reposer les yeux.

Réveil aux aurores par Denis Cheyssous de France Inter, caramba j'ai oublié d'éteindre
le radio-réveil... Qu'à cela ne tienne, je vais chercher des croissants pour mes 2
invités, toujours les attentions... m'enfin si j'avais su pour la suite du WE, je 
leur aurais pris de la soupe à la grimace pour le petit-déj' ;-)

A 10:00 nous débarquons les premiers chez Access, lieu de RV. Fred d'Angers arrive
ensuite, un remake du WEST2002, ensuite Maya et sa bande, Bruno, puis les nantais
accompagnés de qques sudistes. Au final, on est 13 ou 14 motos, dont 3 en
duos, joli convoi à emmener en Normandie.

Le temps est au beau, la piste sèche, on se fait un petit plaisir dans la vallée
de la Sée, même si certains virolos sont encore humides, ça ajoute du piment. 
A Condé sur Noireau, on retrouve José qui nous a organisé un petit gastro bien sympa.

Route nord-est ensuite, à travers le bocage normand jusqu'au Pont de Tancarville. 
Superbe site, avec les falaises et le chateau en fond. Pis, le péage est gratuit, 
alors on nargue les voitures, niark, niark.
Arrivée à la nuit tombante au gîte, après un jardinage copieux dans le village 
du Val de Saane.

On n'est pas les derniers arrivés, Mash et Laurent ferment le bal, et Laurent 
commence le concours du Boulet d'Or de belle manière avec un roulement gauche 
de roue AR totalement explosé, chapeau l'artiste !!

Dimanche matin, départ pour une longue balade en pays de Bray et sur la côte 
entre Dieppe et Etretat. On fait 5 groupes de 8 bécanes chacun (à qque choses près)
et c'est parti !! J'en emmène un avec Mash en serre-file, on va essayer de ne perdre personne.

Miam, le pays de Bray, encore une région ignorée des motards et ils ont tort ! 
Question virolos, y'a ce qu'il faut : des petits, des grands, des en montée, des 
en descente, du bon bitume, du mauvais bitume, que du bonheur à motard...

Arrivée sur Dieppe, sous un franc soleil, il fait bien chaud, direction les 
terrasses pour le petit kawa du matin. Les 40 ST alignées sur la place font belle 
impression, ma foi ! Au retour sur le parking, je me fais brancher par un BMiste de 
fort belle espèce, dans le genre GBPF : et que je tartine avec "ma K1200S raide 
neuve et débridée pour qu'elle respire, et ma 996S à 17000 roros + 8000 roros de 
ligne d'échappement, mais qu'est-ce qu'elle coûte cher à l'entretien pour 4000 km/an..."
Pas tout compris, là maibon...

On repart sur la côte, à l'heure du repas, donc la route côtière est déserte, ce 
qui n'est pas plus mal. Entre 2 séries de virolos, on découvre les falaises de 
craie et, ma foi, on s'en met plein les mirettes.

Repas à Fécamp, on passe, rien de bien génial, surtout serrés à 50 dans une salle 
conçue pour 30, c'était un poil pénible à la longue...

Nouveau départ jusqu'à Etretat, où nous montons au mémorial Nungesser et Coli admirer 
l'aiguille de craie ! La ville a l'air blindée de monde, donc on fait demi-tour, 
la nuit tombant, il est temps de rentrer. Encore un peu de jardinage à la boite 
magique, vraiment pas convaincu de l'intérêt du bouzin et nous voilà de retour au gîte.

S'ensuit une soirée bizarre mémorable, où les éclats de rire se mêlent aux discussions 
plus sérieuses, où les bouteilles les plus improbables sortent des valises. 
Fermeture du bar à 2:00, certains habitués sont déjà couchés depuis belle lurette, 
j'ai les noms ;-)

Lundi matin, départ tôt aussi pour une grosse journée. L'enthousiasme est au plus 
bas, comme la couverture nuageuse et la pluie lourde. M'enfin, après 2 heures de 
roulage en ligne droite, sous la pluie, vers Falaise, le soleil apparait juste à 
notre arrivée au resto. Réception impeccable par une charmante hôtesse, et après 
un excellent repas, nous voilà prêt à dérouler le roadbook en Suisse Normande.

Encore une région méconnue, la Suisse Normande. Imaginez un carré d'une 100aine de 
kilomètres de côté que l'on peut parcourir en tous sens par plein de routes virolantes, 
avec au milieu de tout ça, rivières, falaises et points de vue à gogo. Voilà ce qui 
nous attendait pour l'après-midi, alors on s'est goinfré jusqu'à ce que la nuit tombe.

Retour de Falaise par la seule route droite du WE : 80 km jusqu'à la Seine que l'on 
traverse par le Pont de Brotonne. Jusqu'à Lisieux, on n'avait pas fait trop de 1/2 tours
 ni perdu personne, mais là, ce fut le festival. Je ne voulais pas suivre la petite 
boite magique qui me faisait traverser la ville, mal m'en a pris : on a perdu 
1/2 heure et Michel en même temps ;-)

Arrivée fort tardive au gîte, l'apéro est bien entamée et l'ambiance monte, monte... 
La soirée bizarre s'éternisera comme d'hab avec moultes expériences liquides, 
dont l'absinthe du druide bordeluche qui a rencontré un franc succès (l'absinthe, 
pas le druide, suivez un peu, bo'del ;-)).

Mardi matin, l'heure du départ a sonné. Contrairement à mes habitudes, je fais 
partie des premiers partis, mais c'est pour la bonne cause. Pit-stop à Caen pour 
faire coucou à la famille et je rentre sur Rennes en repassant par la Suisse 
Normande (quand on aime, on ne compte pas ;-)) Je suis même repassé à 2 km du 
gite du premier WEST Humide en 2002, souvenirs, souvenirs...

Voilà, encore un petit WE bien sympa, 1400 km avalés, des têtes découvertes, 
des têtes retrouvées, de la discute, de la mauvaise foi, de la déconnade, il en 
faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux, polom, polom...

BalooLP
Valid HTML 4.01 Transitional
Carénage : DesmodroMike & Moteur : VinceLP | Page vue 1 fois ce jour, 10 fois ce mois, 34 fois cette année