Le flux RSS du Web@zar
Sponsorisez ma Yamaha XT500 pour le Dark Dog Moto Tour 2012
Honda VFR 800 > Honda VFR800

Comparatif Ducati ST2 / Honda VFR 800
Tout savoir sur le montage d'un Scottoiler sur la VFR800

J'ai eu cette machine pendant 1 an et demi. Voici donc mes commentaires après environ 25000 Km à son guidon.

En ville

Evidemment, on est un peu en appui sur les bras, mais la maniabilité reste bonne. Le chauffage fonctionne bien... l'été sera chaud, si, si, même en Bretagne... les calories moteurs sont dispensées généreusement sur les genoux... Les séances d'embouteillage sont à éviter de toute urgence. Le ventilateur ne se déclenche qu'à partir de 100° C et, comme il aspire l'air à gauche et le refoule à droite, votre jambe droite cuit à petit feu et le cadre devient brûlant près des cylindres arrières...

Sur route

Là, c'est son terrain de jeu préféré. Sans dépasser 8000 tr/mn, on atteint déjà des vitesses not-at-all Gayssot-Approved, tout en ayant une impression de sécurité. Après plusieurs trajet de plusieurs heures et une semaine entière dans les Pyrénées, je confirme que cette moto est un "tapis volant" très confortable et bien accroché à la route. Il faut vraiment que la route soit défoncée pour que l'on commence à se sentir secoué. Elle est très confortable en duo, le ou la passagère ne ressentant aucune turbulence particulière.

Le moteur est plein de couple, très souple et il devient rageur dès qu'on dépasse 7000 tr/mn. Lorsqu'on la pousse dans les tours, c'est un vrai régal ! Le seul point négatif à noter est qu'il y a un léger creux aux alentours de 5000-6000 tr/mn, ce qui correspond juste au régime auquel on suit les voitures à 100 km/h en 6ème avant de doubler : il faut donc penser à rentrer une vitesse, pour effectuer un dépassement en toute sécurité.

Le freinage Dual-CBS

Le freinage est un régal, puissant et ne provoquant pas de plongeon grâce au système Dual-CBS qui permet de freiner des 2 roues simultanément que l'on freine au pied ou à la poignée. Chaque disque est équipé de 3 pistons. Le levier de frein AV actionne d'abord 2 pistons sur le disque AV gauche, puis si la pression sur celui-ci est suffisante, une petite vanne actionnée par le pivotement de l'étrier laisse passer le liquide de frein vers 2 pistons sur le disque AV droit et vers 2 pistons sur le disque AR. La pédale de frein AR actionne les 3 pistons sur le disque AR et 2 pistons sur chaque disque AV. Ainsi, pour disposer de toute la puissance de freinage, il faut freiner à la main et au pied en même temps. Au bout d'un moment, on change totalement ses habitudes de freinage et on prend le pli de freiner un peu au pied en entrée de virage pour asseoir la moto, excellent...

Sur autoroute

La machine est stable sur sa trajectoire et la vitesse limite bien au-delà de ce que permet Mr. GAYSSOT...
Au niveau protection (je mesure 1,85m) c'est un peu limite. J'ai donc installé une bulle MRA Tourer, qui a singulièrement amélioré la situation, sans pour autant créer de turbulences en duo. Cette bulle ne modifie pas du tout l'esthétique de la moto. Elle est pourtant plus haute de 9 cm que la bulle d'origine.

Pneumatiques

Cette moto était équipée de Dunlop D207 quand je l'ai achetée. Rien à dire sur ces pneus qui accrochent bien sur le mouillé et le sec. Leur longévité est correcte : au moins 13000 km à l'AV et env. 10000 km à l'AR. J'ai maintenant fait monter des Michelin Pilot Sport et après presque 1000 km, ils me semblent mieux que les D207. Leur profil plus rond ne donne pas l'impression que la moto tombe passé un certain angle. Leur accroche sur le sec et le mouillé semble supérieure. Question longévité, il est trop pour se prononcer... Question prix, c'est équivalent.

Remarques

Pas grand-chose pour le moment, si ce n'est qu'elle m'a vite fait oublier la TDM 850... C'est une excellente moto et je comprends bien maintenant tous les commentaires élogieux lus et entendus à son sujet.

J'ai aussi installé un graisseur automatique Scottoiler qui me dispense des graissages fastidieux de la chaine secondaire, tout en la préservant : le réglage de tension ne devient nécessaire que tous les 6000 km au lieu de 1500 km précédemment ==> no comment sur l'usure moindre du kit (le premier kit sans Scottoiler ayant tout de même tenu 28000 km, ce qui n'est pas mal).

L'éclairage est excellent d'origine, mais il peut être encore amélioré en remplaçant les 2 ampoules H4 classiques par des ampoules H4 Vision Plus (chez Philips) ou H4 Premium (chez Norma). Ces ampoules augmentent la densité du faisceau en code et la portée en phare. Elles sont homologuées et font la même puissance électrique que les ampoules d'origine.

Le tableau de bord est super-complet avec 2 trips journaliers, une horloge, la jauge à essence, la température moteur et la température extérieure. Il manque plus que l'allume-cigare... Juste un point, le passage en réserve n'est indiqué que par le clignotement du dernier secteur de la jauge, il faut donc avoir l'oeil... Je continue donc, malgré la jauge, à utiliser un des trips pour mesurer le kilométrage parcouru depuis le dernier plein. On est jamais trop prudent... parce que 238 kg à pousser, c'est lourd !!!

Valid HTML 4.01 Transitional
Carénage : DesmodroMike & Moteur : VinceLP | Page vue 2 fois ce jour, 113 fois ce mois, 581 fois cette année