Le flux RSS du Web@zar
Sponsorisez ma Yamaha XT500 pour le Dark Dog Moto Tour 2012
GPS Tomtom > Mon avis > GPS Tomtom

Applications supplémentaires à télécharger - Plugins available for download


Tripmaster

Offroad Navigator

ReverseItn

NMEALogger

SkipWaypoint
Suntime ShowWaypoint

Mon avis sur le Tomtom Rider


En septembre 2005, j'ai eu la chance d'être retenu comme beta-testeur du GPS Rider par la société Tomtom (qu'ils en soient remerciés). Voici mes 1ères impressions après 3 mois de roulage et environ 10000 km parcourus avec le Tomtom Rider, soit en moto, soit en voiture.

  • Il est facile à installer sur une moto avec guidon (mon Dominator en l'occurrence) ou si on peut monter le support au pied du rétro ou sur le commodo.
  • Sur ma ST2 à 1/2 guidon, aucun des supports fournis ne faisant l'affaire, j'ai dû modifier un des supports fournis (celui du pied de rétro) pour me faire un support spécifique fixé sur un trou fileté déjà présent sur le té de fourche : voir les photos ici.
  • La lisibilité de l'écran est correcte, à part lorsque le soleil est dans le dos, à moto, où cela devient limite. Au montage, il faut faire en sorte que l'écran reflète la poitrine du conducteur, si la veste est noire, ça améliore bien la vision.
  • L'utilisation des menus, même avec des gants d'hiver, ne pose aucun problème, à part les boutons de zoom qui sont trop petits.
  • Lorsqu'on roule, les menus se restreignent à un menu "sécurité" composé seulement de 4 boutons, et du coup, il faut s'arrêter pour retrouver l'accès à certaines fonctions, ceci est un poil pénible. J'ai résolu le problème par un "patch", en attendant que le soft évolue : voir la photo du "patch" ici
  • Je ne trouve rien à redire sur le mode "je vais de A à B", c'est très simple à programmer et les différents modes "au plus rapide", "au plus court", "sans péage" ou "à vitesse limitée" correspondent à des usages courant pour ce genre d'utilisation.
  • Par contre, en mode itinéraire avec des points de passage, c'est plus pénible à cause d'une lacune dans l'algorithme de routage : il faut en effet passer pile-poil par un point de passage pour que le Tomtom le considère comme visité et qu'il vous route vers le suivant. Si on loupe volontairement ou non un point de passage, il continue à calculer l'itinéraire vers le point raté, même si on atteint le point suivant et il faut s'arrêter pour annuler le point raté, car la fonction utilisée pour l'annuler n'est pas accessible en roulant dans le menu "sécurité".
  • J'ai abandonné rapidement le guidage sonore : le son est inaudible à partir de 90 km/h sur ma ST2 carénée avec un casque Schuberth S1 pourtant très silencieux. L'oreillette me mâchait l'oreille, en plus.
  • Il manque un soft sur PC pour préparer les itinéraires sur la même carte que celle qui est dans le TTR. Je prépare mes itinéraires sur Microsoft Autoroute Express 2005, puis les convertis avec le logiciel ITNConv au format .itn de Tomtom pour ensuite les copier sur la carte SD du TTR, dans le répertoire /itn. La manipulation entière est expliquée ici.
  • Il manque aussi un mode trace pour enregistrer un itinéraire parcouru. Cela dit, TTR étant sous Linux, j'ai pu me développer un programme réalisant cela (et plein d'autres choses). Vous pouvez le télécharger ici.

Voilà, je suis globalement content de l'engin, même si je pars toujours avec ma carte dans le lecteur de carte, car je reste convaincu qu'avec carte + GPS, on a l'arme absolue pour ne pas se perdre et suivre un roadbook, le GPS faisant office de loupe sur la carte, alors qu'avec un GPS seul, il manque la vision générale qu'offre une carte papier.

Vous trouverez ici plusieurs palettes de couleur à télécharger pour personnaliser l'affichage de vos cartes sur votre Tomtom, ainsi que les opérations à réaliser pour les installer sur votre Tomtom.

Valid HTML 4.01 Transitional
Carénage : DesmodroMike & Moteur : VinceLP | Page vue 36 fois ce jour, 1368 fois ce mois, 8202 fois cette année