Le flux RSS du Web@zar
Sponsorisez ma Yamaha XT500 pour le Dark Dog Moto Tour 2012
Papyrex Racing Team > Rallye de la Sarthe 2010 > Rallye de la Sarthe 2010

D'autres photos du Rallye de la Sarthe 2010

Miss XT en action dans la spéciale d'Amné

Toute cette histoire a commencé il y a quelques mois où, à force de lire des compte-rendus dithyrambiques de Jolitorax et SanMarco sur leurs participations à différents rallyes routiers, je me suis dit : "ça serait pas mal d'essayer...".

SanMarco m'a mis le coup de grâce au Salon Moto Légende en me faisant rencontrer 2 ou 3 rallyemen qui étaient venus chercher leur coupe à la fin du Championnat 2009. Voir comment ces gars m'incitaient à découvrir leur discipline, avec ferveur et sympathie, m'a aidé à franchir le pas : c'était décidé, je participerai au Rallye de la Sarthe, en avril 2010 !

Je m'inscris alors sur le forum Moto-Station pour y glaner plein d'informations et de conseils, y poser des milliers de questions, obtenir des tonnes de réponses. En parallèle, je scrute fiévreusement le site du Rallye de la Sarthe pour ne pas rater l'ouverture des inscriptions, histoire d'être sûr de participer.

Aux alentours de début février, je peux enfin envoyer mon bulletin d'inscription, pour les 2 étapes, avec miss XT500 en Classique. Quel n'est pas mon bonheur quand mon nom apparait dans la liste des engagés !

En parallèle de tout ça, j'ai bricolé de longues soirées au garage pour trouver une solution à mon éclairage indigent. J'ai testé un phare additionnel Xenon qui marchait en tout et pour tout 5 minutes, à cause d'un circuit électrique faiblard. Vient ensuite la fabrication d'un dérouleur de roadbook maison. Bien sûr, j'aurais pu m'en acheter un tout fait, ça m'aurait peut-être même coûté moins cher, mais je tenais à le faire moi-même... Alors, après un premier essai raté, j'ai réussi à me faire un dérouleur parfaitement fonctionnel qui s'est avéré étanche et très lisible de nuit, presque trop lisible...

Je ponctuais aussi toutes ces soirées de runs d'essais, soit pour étalonner le compteur VTT ajouté, soit régler l'éclairage et mes voisins ont dû se dire que j'étais complètement neuneu à partir faire de la moto de 22:00 à minuit, alors qu'il faisait froid, voire qu'il pleuvait... Je me suis même retrouvé, une nuit où j'avais décidé d'aller faire une 100aine de kms au hasard sur les petites routes de la campagne rennaise à rouler sur un chemin de terre, couvert d'une neige fraîche bien glissante, grand moment de solitude, ce soir-là...

Voilà, j'étais paré, il ne restait plus qu'à attendre la date fatidique, le jeudi 1er avril où j'allais hisser miss XT sur la remorque prêtée par Maya (merci, encore !!!) et prendre la route de La Suze sur Sarthe, avec la Kangoo chargée à bloc de matos, couchage, victuailles et boissons.

Ainsi donc, jeudi 1er avril, vers 19:30, je quitte Rennes et après un trajet autoroutier sans intérêt, j'arrive à La Suze vers 21:30. Je rejoins le parc coureur déplacé du camping menacé par les eaux vers la place près de la Gare. Il y a plus riant comme endroit où dormir, maibon on n'est pas là pour faire la sieste, on est là pour rouler, nomdidiou... En arrivant, je repère la Versys de Jolitorax, mais le proprio n'est point par là. Je m'installe dans un coin, range la Kangoo histoire d'avoir de la place pour dormir et je descends miss XT de la remorque. Il est trop tard pour partir faire un tour de reco, mais l'envie m'a démangé un moment, je dois reconnaitre...

Après une nuit plutôt agitée où la lumière des lampadaires mélangée à l'énervement du moment ne m'a pas permis de dormir plus de 2 ou 3 heures, j'émerge vers 7:00 sur un parking où les participants commencent aussi à sortir de leur tanière et à parler de la journée de reco qui s'annonce. Je file acheter du pain, compléter les quelques courses qui me manquent pour tenir ces 3 jours et, petit-dej' pris en 1'12", je résiste 3'42" secondes à l'idée de partir en reco... A 8:30, je suis le premier à quitter le parking, roadbook en place dans le dérouleur, pour un premier tour de reco.

Dès le premier CH au Bugatti, alors que la route est sèche et qu'il ne pleut pas, je réalise que le temps est assez large et qu'un poireau comme moi arrive au CH avec 2 à 3 minutes de marge, la confiance remonte et je me dis que mon objectif de terminer le rallye sans pénalités n'est pas si irréaliste que ça.

J'enquille la suite des recos, arrive sur la spéciale d'Amné alors que les organisateurs sont en train de placer les bottes de paille et autres banderoles, je la parcoure donc au ralenti, mais mon cerveau d'huître n'a même pas pensé à envisager de mémoriser le parcours. Je suis juste étonné de trouver autant de déclivités là où je pensais, après avoir zieuté moultes fois les vidéos, trouver un parcours tout plat...

Je termine le premier tour de recos aux alentours de 11:00, aucun CH ne m'a paru vraiment dur et j'ai pu mémoriser quelques passages soit fort sympathiques par leurs beaux enchainement de virages, soit particulièrement crades voire limite dangereux, mais bon, ça passe bien partout une XT, même sur 5 à 10 cm de sable descendu directement des champs avoisinants. De retour sur le paddock, je retrouve Jolitorax qui me présente à d'autres concurrents en Classique, Gilles et Rémi et Fred DK2 se pointe près de mon Kangoo pour faire connaissance. La magie d'Internet où l'on discute pendant des mois avant de faire connaissance en réel, ça marche aussi dans le monde du rallye routier !

Vers 12:30, n'y tenant plus, après une énième averse, je repars faire un second tour de reco. Je veux m'assurer que, même sur route mouillée, j'arrive encore à tenir les CH et je suis rapidement rassuré, je maintiens mes temps et garde donc une marge de manoeuvre qui me permettra de rouler confiant tout le samedi.

Je suis revenu de mon 2nd tour aux alentours de 15:00, pile-poil pour aller confirmer mon engagement, récupérer les documents pour le contrôle technique, ça y est, j'y suis, je ne peux plus reculer. Miss XT passe le contrôle technique haut la main, comme quoi d'avoir posé plein de questions et chiadé ma préparation, ça aide un petit peu. Vers 16:30, elle est au parc fermé, je peux me promener en attendant d'aller manger avec Gilles, Rémi et Jean-Louis, après un bon apéro. La soirée se passe dans la joie et la bonne humeur, et j'apprends que, grâce à l'andouillette, qui "vire", ça va bcp mieux se passer demain sur le Bugatti... On raconte force bêtises, force vieilles histoires d'arsouilles, comme si on se connaissait depuis longtemps, toujours très étonnant, cette ouverture d'esprit qui caractérise souvent le "motardus vulgaris" ;-)

Allez, il est l'heure d'aller mettre la viande dans le torchon... Je dors à peine plus que la nuit précédent, toujours énervé à l'idée de ce qui m'attend le lendemain et, comme en plus, à partir de 6:30, il y a déjà pas mal d'animation sur le paddock, la nuit est vraiment courte. Petit-dej avalé au troquet du centre-ville avec Jean-Louis et on revient se préparer pour le départ. Jean-Louis part aux alentours de 8:00, je pars vers 8:45 en compagnie d'un minot de 16 ans qui roule en 125 HM.

Le premier CH passe comme une lettre à la Poste et on débarque en pré-grille du Bugatti sous une bonne drache. Chouette, sur le mouillé, je ne prendrais peut-être qu'un tour au lieu de 2, par rapport aux motos les + rapides. Arrive enfin notre tour, toutes les classiques roulent ensemble, sauf Nick Ayrton qui a déjà roulé avec les Elites. Bizarre que ce duel à distance entre lui et le second des Classiques, dans des conditions météos et de route forcément très différentes, vue la météo changeante qu'on a eu tout le WE...

Nous entrons donc sur le circuit, j'ai beau y avoir déjà mis les roues de mes rollers lors de 2 participations aux 24 Heures du Mans Roller, là, ce n'est pas pareil : je suis à moto sur LE BUGATTI, LE CIRCUIT DES 24H DU MANS, j'avoue que je n'en mène pas large.

On fait donc notre tour de reco, puis premier départ pour le tour de chauffe, je réalise qu'en fait, je ne suis pas tant à la ramasse que ça et que, dans les parties viroleuses, j'arrive à remonter sur des bécanes plus puissantes, mais surtout plus lourdes qui ne doivent pas être faciles à emmener sur un circuit détrempé, alors que miss XT avec ses 35 poneys poussifs et ses 140 kgs tout mouillés me permettent à peu près n'importe quoi sans beaucoup de risques. Le vrai départ est donné et je me maintiens en milieu de peloton, à l'arsouille avec des motos plus puissantes. J'ai le souvenir d'avoir l'extérieur à un gros 4pattes dans La Chapelle, je devais avoir une banane sous le casque comme je n'en ai jamais eu. Sortie du Bugatti, on part sur le CH de 45 minutes direction la spéciale d'Amné. J'emmène dans mon sillage le minot en HM125 qui roule super-propre et pourrait même rouler plus vite que moi, je pense, si sa moto avait une vitesse de pointe supérieure : il promet celui-là...

Premier passage dans la spéciale d'Amné, la route est trempée, peut-être même qu'il pleut, je ne m'en souviens pas. J'ai la sensation très nette de me trainer, de freiner 10 fois trop souvent et de n'avoir pas osé utilisé toute la largeur de la route, réflexe de motard routier qui roule dans sa voie, même quand il essaie d'aller vite. Sur les CH suivants, on remonte 2 ou 3 concurrents, donc Fred et l'homme en CB125S3 et on termine à chaque fois tous ensemble pour attendre notre heure de passage au CH. Je n'ai jamais scruté avec autant d'amour une horloge digitale que pendant ces quelques heures de rallye ;-)

La première boucle se termine sans pénalités, pour ma pomme, j'ai atteins un 1/3 de mon pari. Par acquis de conscience, je vais voir, pour la seule fois du WE, le classement. Je suis dans la dernière page aux alentours de la 110ème place sur 130, rien d'étonnant, je suis heureux ;-)

Après avoir retrouvé mon assistance de choc en la personne de Fred B. et son fiston, on fait le plein de miss XT et elle retourne au parc fermé, jusqu'au départ de la 2nde boucle vers 16:30. La 2ème boucle se passe sans encombres, je découvre le circuit de Maison Blanche où nous passons 3 par 3 pour 2 tours chronométrés. Je n'ai même pas idée de mon temps, mais cela n'a pas d'importance. La suite de la boucle, je la fais en compagnie de Fred dont le roadbook s'est rompu et je l'emmène après qu'il m'ait attendu 1 minute car il part juste avant moi. On pointe à chaque fois avec 2 ou 3 minutes de marge et ce roulage à 2 est fort sympathique, le bruit du RD350 à la relance, c'est bien agréable à entendre, surtout qu'il est derrière donc j'ai le bruit mais pas l'odeur du 2 temps ;-)

2ème tour terminé sans pénalités, 2/3 du pari tenu, miss XT reçoit un nouveau plein et retourne au parc fermé jusqu'à 22:25, heure de départ pour la boucle de nuit. J'ai l'impression d'avoir super-bien roulé dans le 2ème passage à Amné, en fait je n'ai gagné qu'une seconde, comme quoi, c'est dans la tête, toussa...

Sur les coups de 22:20, départ du parc fermé et passage sur le podium de départ devant la foule en délire... Il y a bien, pfiuuuu... 8 spectateurs dans le centre-ville de La Suze, dont la moitié enfermés dans leur voiture, vu le taux d'hygrométrie ambiant...

Me voilà dans la nuit à rouler tout seul jusqu'à ce que je retrouve Fred DK2 qui m'attend pour me faire profiter de ses phares Xenon. Belle solidarité que tout cela, merci encore Fred pour ce premier CH. Nous débarquons à Maison-Blanche pour y découvrir quasiment tous les concurrents... Caramba, que passa ? Le système de chronométrage est en panne et il y a une bonne heure d'attente, nous dit-on... En fait d'une heure, ça sera plutôt presque 2 heures, à cause d'une chute qui impose le nettoyage du circuit. Au moment de mon passage sur Maison Blanche, de véritables trombes d'eaux s'abattent sur le circuit. J'y vois à peine à 50 mètres et je roule en cherchant le bord de piste pour trouver le vibreur et le suivre. J'ai dû certainement faire péter le record du tour le + lent, je parie...

Je quitte donc Maison Blanche vers 1:00 du mat, pour encore une centaine de kils. Comme pas mal de concurrents ont abandonné pendant cette longue attente dans le froid et la pluie, j'ai changé de prédécesseur et je rattrape donc sur le CH suivant un concurrent en Fazer (le 479 ?) dont je trouve le phare bien pratique pour rouler plus facilement. Je reste donc derrière lui car le rythme me va bien, ce qui signifie qu'on est en avance sur l'horaire. On arrive effectivement au CH avant la spéciale d'Amné 2 minutes en avance et on voit arriver de nulle part 2 concurrents qui étaient normalement devant nous et qui vont, du coup, pointer avec pénalités, je pense.

Je galère dans la spéciale d'Amné, je n'y vois rien et je réalise au point Stop qui suit la spéciale qu'en éteignant mon additionnel, j'y vois mieux qu'avec... Mon circuit trop faiblard pour 2 phares n'a pas rechargé la batterie et j'aurais mieux fait de n'utiliser l'additionnel que pendant les spéciales... Pô grave, il ne reste plus que 2 CH pour terminer, c'est cool... Sauf que le CH de 22' avec son contrôle de passage dedans, il est vraiment ric-rac. J'arrive à la fin au milieu de ma minute et l'adrénaline mélangée à la fatigue fait que je n'arrive pas à faire le calcul pour savoir si je dois pointer ou non. Je me plante dans mon calcul, en déduis que je suis super à la bourre et je pointe... 4 secondes avant la fin la bonne minute ;-)

Voilà ce que c'est d'être un poireau et de ne pas avoir avec moi un feutre qui me permet de noter au départ du CH l'heure de sortie, histoire de ne pas avoir à me battre avec la fermeture éclair coincée qui bloque le carton de pointage... ;-)

Le dernier CH n'est qu'une formalité et j'arrive à La Suze vers 2:23, j'ai bien l'impression que d'autres sont arrivés après moi. Je pose miss XT au parc fermé et vais retrouver la bande de Fred DK2 pour faire quelques dégustations de bizarres normands et écouter les histoires des vieux rallyemen, que du bonheur !!! Sur les coups de 4:30-4:45, tout le monde fatigue, on part donc mettre la viande dans le torchon. Mes voisins de parking ont tenu bcp plus longtemps, puisque j'en ai entendu 2 dire "on va se coucher" sur les coups de 7:45 juste au moment où j'émergeais, réveillé par un grand soleil qui s'était planqué tout le WE... Grr...

Voilà, j'ai donc réussi mon pari et j'ai terminé sans pénalités mon premier rallye. Vous m'en voyez tout heureux et il se pourrait bien que je retente l'expérience d'autres fois. Sans hésiter cette fois sur la moto à prendre, je repartirai en XT histoire d'être en catégorie Classique, plus petite par le nombre, donc plus conviviale, mais grande par les bonhommes qui y trainent avec des passés motards longs comme un jour sans pain.

Merci à Jolitorax et SanMarco pour m'avoir fait rêvé et donné l'envie de tenter l'expérience.
Merci aux membres de Moto-Station d'avoir répondu à toutes mes interrogations, ça peut être chiant un débutant, je le sais ;-)
Merci à toutes les personnes rencontrées sur place pour leur gentillesse et leur accueil et bravo aux organisateurs et aux bénévoles pour endurer toutes ces difficultés juste pour que 130 gusses puissent s'amuser pendant qu'ils triment...

Valid HTML 4.01 Transitional
Carénage : DesmodroMike & Moteur : VinceLP | Page vue 1 fois ce jour, 9 fois ce mois, 77 fois cette année