Le flux RSS du Web@zar
Sponsorisez ma Yamaha XT500 pour le Dark Dog Moto Tour 2012
Papyrex Racing Team > Endurance 2008 > 2 podiums en hommage à notre pote Pippa...

Bonsoir,

Il est des CR plus faciles à écrire que d'autres... Celui-ci fait partie de la deuxième catégorie, mais il rapporte un événement tellement fort sur le plan humain que je ne peux pas ne pas vous en parler.

L'histoire commence en mars 2001, quand se crée la liste ducati_st pour éviter de polluer la liste ducatiFR avec nos histoires d'injection, de télé et de valises. Au mois d'octobre 2001, un grand escogriffe, nommé Christophe Pipparelli, alias Desmoduefr, s'y inscrit et y prend doucement sa place. Il participe rapidement de manière régulière, puis vient aux WEST qu'on organise 2 fois l'an. En mai 2006, il franchit le pas et organise un WEST mémorable dans la "région des motos qui dansent", j'ai nommé le Jura, sa région natale. Son WEST est organisé de main de maître, avec des roadbooks aux petits oignons, des coins pique-nique superbes et des repas arrosés de Savagnin et fournis en fromage du Jura... Tout cela laisse un souvenir impérissable aux participants et Pippa y gagne ses galons de pilier de la liSTe.

Ensuite, le gars Pippa se met à la piste, comme beaucoup de motards et il s'achète d'abord une 888, puis une 900SS jugée moins camionesque que la 888, qu'il garde malgré tout, pour aller s'arsouiller sur les circuits de France et de Navarre. Il devient rapidement accro à la piste, participe à plein de sorties Box23, mais continue la route et participe à tous les WEST, en compagnie de son épouse, conquise par l'ambiance de la liSTe depuis le WEST jurassique.

Courant 2007, Pippa propose à 2 autres STistes de passer à l'étape d'après : participer à une Endurance Ducati au Vigeant au mois d'août 2007. Il fournit la moto, les païlotes partagent les frais et quelques potes assurent l'intendance autour d'eux, avec Pippa aux manettes de l'organisation.

Manque de bol, en juin 2007, lors d'un dernier entrainement à Lurcy-Lévis, Pippa se fracture le bassin et l'équipe doit donc déclarer forfait, mais avec l'assurance de remettre le couvert en 2008.

L'année 2008 est donc consacrée à s'entrainer, à améliorer la 900SS rebaptisée Sarace, et Pippa devient Pipparex au sein du Papyrex Racing Team, qui regroupe des Papymobilistes, alias les proprios de ST. L'équipe technique s'étoffe lentement, Mash en Team Manager et Pippa en team leader acceptent les propositions des liSTeux et trouvent un job à tout le monde. Au début de l'été, alors que se pointe le spectre d'un refus d'inscription pour cause de place en catégorie Recto (les semi-costauds), l'équipe décide de s'inscrire en catégorie Molto (les débutants) et, du coup, elle engage 2 motos et 4 pilotes au lieu d'une moto et 3 pilotes. La 750SS de Sam rejoint la 900SS de Pippa dans le paddock du PRT.

Survient malheureusement l'indicible, la disparition de Pippa lors d'une virée en 888, le 8/8/2008. J'ai beau ne croire en rien, ni religion, ni zodiaque, ni machins esotériques, j'avoue que ça m'a fait gamberger... L'épouse de Pippa demande immédiatement à tout le monde de continuer l'action, de réaliser le rêve de son mari : participer à une course d'Endurance avec sa 900SS.

Le mois d'août devient alors une course contre la montre pour organiser les derniers détails, compléter l'équipe et être prêts. Les bonnes volontés affluent et on sait déjà qu'on aura gagné un premier classement, celui du nombre de supporters. L'épouse de Pippa et sa famille seront présents avec nous et nous sommes bien conscients de leur attente vis-à-vis du PRT.

Pour Sam et Wim, les pilotes de la 750SS, les 15 derniers jours sont consacrés à remonter le puzzle qui va leur servir pour courir... Superbe boulot au final !!!

Jeudi 27 août au soir, les premiers membres de l'équipe arrivent au Vigeant et installent notre stand, au fond du paddock près de l'entrée de la pré-grille. On est ainsi à pied d'oeuvre pour aller sur la piste et il y a malgré tout de la place sur l'herbe pour installer les nombreuses tentes. Notre stand contient un barnum que Pippa avait acheté récemment, une grande tente 8 places montée un peu à la sauvage, directement sur le goudron et un grand espace derrière pour la "cuisine" en plein air. La météo est au beau fixe, la soirée est douce, tout baigne.

Vendredi 28 matin, les motos sont arrivées et les pilotes font leurs premiers essais pendant une journée Open où ils arrivent à tourner 2 fois 45 mn chacun, histoire de prendre en main les motos.

Parlons un peu des motos et des équipages :

  • l'équipage n° 39 (le n° du département du Jura, où est né Pippa), composé de Lorenzo et Georges, roule sur Sarace, une Ducati 900SS carbu bien tapée, avec bielles Carillo, pistons haute-compression, carbus FCR, un superbe bras oscillant à réglage par excentrique (qui a occasionné pas mal de difficultés lors de son montage et nous en donnera d'autres pendant le WE). Bref, un joli proto qui marche bien et est décorée aux couleurs du PRT avec de jolis auto-collants ;-)
  • l'équipe n° 06, composé de Sam et Wim (habitant les Alpes-Maritimes, comme par hasard) roule sur Samère, une Ducati 750SS carbu qui, 15 jours plus tôt, était en pièces détachées dans plusieurs cartons. Elle a été remontée en 15 jours, totalise 74000 km et on peut donc avoir quelques inquiétudes sur sa fiabilité, il n'en sera rien...

Journée d'essais, donc, sans anicroches particulières, les pilotes sont plutôt contents de leurs montures, de leurs temps et tout s'annonce pour le mieux pour les qualifs du lendemain matin... à part qu'il faut se lever à point d'heure pour le premier départ à 8:00 !!

Pendant la journée de vendredi, les arrivées se succèdent, j'arrive moi-même en début d'après-midi, après 4 heures d'un trajet soporifique où les rond-points auront été les seuls virages à mettre sous les pneus de miss ST2...

Une fois les essais terminés, nous pouvons profiter du paddock, admirer les nombreux prototypes présents et nous régaler du bruit de la Desmosedici RR qui enchaine les tours en fin de journée seule sur la piste... Madoué, quand le pilote ouvre les gaz en début de ligne droite, ça file le frisson le chant du V4 dans l'air du Vigeant. Pendant la journée, la Desmo16 avait tourné avec les autres motos et, à chaque passage sur la ligne, elle atomisait toutes les motos qui entraient en même temps qu'elle dans la ligne droite...

En fin d'après-midi, on répète les départs, relais pilotes et relais essence, Mash calcule vingt fois les quantités d'essence à prévoir, bref, ça bosse dur pour être prêts le lendemain.

Pendant l'après-midi, a lieu la course des Recto 333, où sont engagés nos potes et voisins du Box23. Ils terminent 10ème malgré une panne d'essence qui leur coûte peut-être le podium... Mash reprend 20 fois supplémentaires ses calculs de conso...

La famille de Pippa nous a rejoint pendant l'après-midi et beaucoup d'entre eux découvrent ce monde étrange des motards qui peuvent se pâmer pour un bruit de pot d'échappement ou un boulon de 17 ou un pneu tout bouloché. Les discussions vont bon train et Mash répartit les rôles pour le lendemain :

  • coach moto n° 39 : la femme de Pippa
  • coach moto n° 6 : Mash, Team ménagère en même temps
  • pilotes : c'est déjà fait ;-)
  • mécanos : chef, Desmopedro, adjoints Jean-Luc, Eric et ??? (je ne sais plus)
  • ravitailleurs : Christian et Denis, tout fiers derrière leurs beaux casques de pompiers
  • panneautage et chronométrage : le frère de Pippa, Fred Le Barde, la grande fille de Pippa et ma pomme
  • des photographes : en pagaille, plus nombreux que le Team lui-même ;-)

La soirée se passe bien, on couche les païlotes tôt pour qu'ils soient en forme le lendemain et on termine le Savagnin, le Comté et la charcuterie du Box23, dans des grands éclats de rire !!! Heureusement qu'on a gagné le championnat du monde du stand le plus grand, les voisins ne sont pas gênés... Il y a bien des guzzistes tout proches qui se demandent qui sont ces guignols qui roulent sur des Ducati à valoches, maibon...

Vers 1:00, tout le monde est au pieu, dans une multitude de tentes et comme il fait très beau, tout est resté dehors, à peine rangé... Vers 2:00, le vent se lève et, en quelques minutes, le paddock se transforme en camp de réfugiés. Les plombs sautent, donc il faut intervenir à la lampe de poche et rattraper tout les trucs qui s'envolent, notre barnum en premier, suivi par la tente 8 places et tous les machins qui trainaient à droite et à gauche...

On a à peine terminé de récupérer tout et de démonter tout ce qui peut s'envoler que la pluie se met de la partie, sous des éclairs énormes, avec le tonnerre qui arrive immédiatement après l'éclair... Pas de doute, on est en plein dans l'orage et il faut faire fissa pour se mettre à l'abri. Je retourne à ma tente, la trouve envahie par une rivière, récupère mon duvet à moitié trempé et me déclare "réfugié climatique" pour amadouer les occupants de la tente 8 places qui ne s'est pas envolée, puisqu'elle a été refixée in extremis en perçant le goudron du parking à la perceuse sans fil.

Le contre-coup du stress occasionné par cet épisode fait qu'on se met à débiter connerie sur connerie, et pendant une bonne 1/2 heure, nos voisins vont nous entendre rire haut et fort... Cela faisait longtemps que je n'avais piqué un tel fou-rire !!!

Vers 6:00, après une nuit très courte, il faut se lever pour être à pied d'oeuvre à 7:00 dans le stand. Je crois bien que nous avons été les premiers à démarrer notre moto ce matin-là.

En tout cas, à 7:00, le stand n° 6 est installé, les motos sont béquillées à l'intérieur et chaque membre du team va prendre sa place. La famille de Christophe arrive. Eux, ils sont secs, car ils ont dormi à l'hôtel, les veinards.

8:00, mise en place des bécanes, puis 20' plus tard, 2 tours de chauffe et mise en épi, avec le pilote d'un côté de la piste, la moto de l'autre. Nos motos sont bien placées en 5 et 6ème position, les pilotes sont fin prêts.

8:30 : DEPART !!! Sam, sur la 06, fait le hole-shot, Lorenzo, sur la 39, peine un peu plus et part dans le paquet...

Commencent alors 3 heures 33 où l'angoisse va monter tout doucement... Dès le premier relais, nos 2 bécanes sont bien placées, dans les 10 premiers, déjà cela, on y rêvait, mais on en doutait. A mi-course, elles sont aux abords du podium et la piste séchant, le rythme augmente... Sur le muret, dans l'équipe de chronométrage, tout le monde est super attentif pour ne pas rater le passage de la moto à suivre, et quand on la rate, on a droit à 2 minutes d'angoisse supplémentaire jusqu'à son passage suivant...

15 minutes avant la fin de course, la sortie du Pace-Car permet à Mash de réaliser un très joli coup de poker : il m'indique de passer le panneau IN à Lorenzo pour que le relais ait lieu immédiatement et, le relais étant réalisé très rapidement entre Lorenzo et Georges, ce dernier peut ressortir derrière le même Pace-Car. Il se retrouve donc toujours dans le même groupe que le 3ème, alors que nous sommes 4ème, il ne lui reste plus qu'à attendre la sortie du Pace-Car et à doubler le 3ème dans le tour suivant ou pendant son relais... Voilà qui est fait, nos 2 motos sont en 3ème position dans leur catégorie et en 3ème position Scratch pour la 39 !!!

Le dernier tour est un vrai calvaire, à attendre la sortie de la 06 d'abord, à l'entrée de la ligne droite où est placé le drapeau à damier, puis de la 39... Les 2 motos finissent par arriver, toujours dans les mêmes excellents temps...

NOUS L'AVONS FAIT !!! PODIUM POUR LES 2 MOTOS DU PRT !!! INCROYABLE !!! ENORME !!!

Quel plus bel hommage pouvions-nous rendre à notre Pippa ??? Son rêve était de participer à une Endurance, la faucheuse l'en a empêché, on lui a rendu la monnaie de sa pièce en faisant mieux que le rêve de Pippa, en montant sur le podium pour la première participation à une course !!!

Je dois avouer que, comme beaucoup de membres de l'équipe, mes nerfs ont alors craqué. Quelle sensation étrange d'être à la fois heureux et triste en même temps... Heureux d'avoir réalisé un truc impossible et triste de n'avoir pas à côté de soi celui par qui tout est arrivé...

La vie est belle, très souvent, mais elle est aussi cruelle, quelques fois...

Sans exagérer, je pense avoir vécu là le moment le + intense de ma vie de motard... et je le dois à Pippa, à son épouse qui a tenu à ce qu'on aille au bout de l'histoire et à toutes les personnes qui ont foncé tête baissée dans cette aventure et se sont données à fond pendant toute la préparation et ces 3 jours. Pour ne pas en oublier, je ne vais pas essayer d'en faire la liste, ils se reconnaitront et savent, comme moi, qu'ils ont participé à une aventure incroyable.

Merci, mes amis.

Courage pour la famille de Pippa, nous serons encore à vos côtés quand vous le souhaiterez, quand vous en aurez besoin.

Valid HTML 4.01 Transitional
Carénage : DesmodroMike & Moteur : VinceLP | Page vue 1 fois ce jour, 14 fois ce mois, 504 fois cette année