Le flux RSS du Web@zar
Sponsorisez ma Yamaha XT500 pour le Dark Dog Moto Tour 2012
Essais motos > Suzuki V-Strom


Je viens d'avoir l'occasion d'essayer une Suzuki 1000 V-Strom. Voici mon avis la concernant et quelques éléments de comparaison avec la Ducati ST2.

L'esthétique de la V-Strom (ou DL1000) est, dirons-nous, "massive". L'avant de la moto est très large et les phares sont immenses. Le petit sabot moteur noir est assez voyant et personnellement, je le trouve en trop. Cela dit, il protège le radiateur. Question finition, c'est une Suzuki, les assemblages sont moyens et lâches, les compteurs bougent quand on appuie sur les boutons du tableau de bord, mais tout marche.

Comportement moteur

Cette bécane a un moteur vraiment excellent, gorgé de couple et de puissance. Le gros bicylindre, extrapolé des sportives TL* est muni d'une injection. Il est parfaitement adapté à cette bécane, faisant preuve d'une souplesse étonnante pour un bicylindre, et d'une allonge tout aussi étonnante. La plage de régimes utilisables s'étend de 2000 à 9000 tr/mn, avec un regain de vitalité passé 6000 tr/mn. Mais, même en restant dans la zone 2000 - 6000, on s'amuse déjà franchement.

Seul bémol, d'énormes vibrations dans les repose-pieds entre 4000 et 5000 tr/mn. Etait-ce seulement cette moto, pas forcément bien rodée ni réglée, ou toutes les V-Strom, je n'ai pas la réponse, mais c'était très pénible.

Question reprise en 6ème, la V-Strom repart comme une balle et c'est vraiment jouissif. Le bicylindre tourne à environ 4000 tr/mn en 6ème pour rouler à 120 km/h et il pousse immédiatement dès qu'on le lui demande.

Le bruit du moteur est très sympathique, un vrai bruit de bicylindre bien grave, avec des bruits d'aspiration dans la boite à air bien présents. Aucun autre bruit mécanique ne vient troubler ça. La boite de vitesse est précise, se verrouille bien et ne claque qu'en première. L'embrayage est très progressif, sans effort particulier à fournir au levier.

L'injection fait son boulot dès le démarrage, assurant toute seule le maintien du ralenti à un régime suffisant pour que le moteur froid ne cale pas.

Consommation

Pas de mesure effectuée, car pas de plein.

Freinage

Le freinage à l'avant est efficace, sans plus. L'arrière est efficace aussi et, gros bicylindre oblige, il bloque aisément la roue si il est associé à une coupure des gaz. La moto plonge pas mal sur les freinages appuyés, suspensions à grands débattements obligent...

Tenue de route

La V-Strom cache sous des dehors de trail un cadre très rigide qui fait qu'elle est très stable en virages. Mon seul référentiel en matière de gros trail est la Varadéro et la V-Strom est largement plus stable et plus rigide que la Vara. Evidemment, comparée à une routière comme la ST2, elle fait beaucoup plus "cheval à bascule", mais en termes de stabilité latérale, elles se valent.

Sur un bîtume en parfait état, elle ne bouge pas d'un poil et réagit très vivement aux appuis qu'on peut faire sur le guidon. Autant elle parait pataude à l'arrêt, autant elle est vive une fois qu'on roule. A vitesse lente, elle est très maniable, le grand guidon de trail aidant bien en cela, sans pour autant être obligé de suivre le mouvement avec les épaules quand on braque à fond. Sur des petites routes plus abîmées, elle reste stable et les suspensions gomment les aspérités très efficacemment. On doit vraiment pouvoir rouler vite, voire très vite avec cette bécane...

Confort

Les suspensions sont étonnamment sèches pour un trail, cela participe évidemment à la tenue de route évoquée plus haut. Les petits chocs sont malgré tout très bien filtrés, par les suspensions et par une selle très épaisse. Cette selle, d'un seul tenant, est pourtant galbée de manière à offrir au conducteur et au passager deux places bien distinctes, toutes les 2 équipes d'une zone relevée à l'avant, pour être bien calé. Les longs trajets doivent pouvoir s'envisager sans problème.

La protection est bonne, aucune pression sur les épaules ni le casque. On sent même une légère dépression dans le dos.

Equipement

La V-Strom a un rangement sous la selle suffisamment grand pour y héberger un U et un pantalon de pluie. Elle est équipée d'un très grand porte-paquet bien plat intégrant les poignées de maintien du passager.

Les rétroviseurs, fixés sur le guidon, sont corrects, mais sans plus. On se voit bien les épaules... De plus, leur forme carrée ne colle pas du tout avec le reste de la moto.

L'amortisseur AR est réglable en pré-contrainte par une grosse molette très accessible dans le support du repose-pied passager droit. La fourche AV ne dispose d'aucun réglage apparemment. Elle a un débattement assez important et, bien que ferme en roulage, plonge beaucoup sur les freinages.

Le tableau de bord est très complet : compte-tours analogique, tachymètre analogique, tous 2 équipés d'afficheurs digitaux pour l'affichage de la T° moteur analogique, l'horloge, l'essence, 2 trips journaliers et le totalisateur. Au niveau voyants : clignotants droits et gauche séparés, point mort, phare. Le tout fait un peu toc question finition, notamment les boutons permettant de changer l'affichage digital qui semblent bien fragiles.

Pas de béquille centrale, elle est disponible en option. La latérale est assez pratique à déplier.

Accessibilité mécanique

Le réglage de tension de chaine est fait par tirage de la roue. La batterie est très facile d'accès directement sous la selle. La vérification du niveau d'huile se fait très simplement, par une lucarne en bas du moteur.

Pour le reste des opérations mécaniques, il doit certainement falloir démonter en grande partie le demi-carénage, le moteur étant largement caché par ce volumineux appendice.

Fiabilité et entretien

Révision tous les 10000 km, je crois...

En guise de conclusion

La V-Strom a un moteur vraiment très bien et elle doit même être un peu pousse-au-crime sur des routes viroleuses. Son confort doit permettre d'envisager des grands trajets sans crainte.

Valid HTML 4.01 Transitional
Carénage : DesmodroMike & Moteur : VinceLP | Page vue 2 fois ce jour, 46 fois ce mois, 214 fois cette année