Le flux RSS du Web@zar
Sponsorisez ma Yamaha XT500 pour le Dark Dog Moto Tour 2012
Essais motos > Ducati ST3s

(c) Ducati

En ce début d'année, les nouvelles brêles arrivent chez les concessionnaires et Ducati y va aussi de ses nouveautés.

Me voilà donc assis sur une Ducati ST3s, la dernière sortie des ST, avec pour mission, la rôder. Sympa, comme mission, non ? ;-)

Tour du brêlon, bon, vue de loin, c'est une ST, rouge avec le cadre rouge et les jantes noires, agréable comme décoration. Vue de près, l'oeil attentif notera le superbe bras oscillant en alu, l'amortisseur Ohlins avec réglage déporté à l'AR, la fourche Showa traitée TiN à l'avant, avec tous les réglages d'hydraulique et de pré-contrainte. Il notera aussi les petites couronnes crantées sur les disques de frein, trahissant la présence de l'ABS.

Démarrage, tiens, elle ne fait pas de bruit... Ah ben oui, elle a en plus un embrayoir à ouile, tout se perd mon brave môssieur, si même les Ducati perdent leur bruit de concasseur à l'arrêt... A l'accélération, elle ne fait pas de bruit non plus, la boite à air est enrobée d'une mousse, ça gomme tous les bruits... à virer d'office, ça...

Broapp... je démarre, le moteur Desmotre est souple, mais sans plus, à peine plus que ma ST2 avec la transmission raccourcie. Petit roulage de nuit tranquille jusqu'à la maison, juste le temps de réaliser que l'éclairage, s'il s'est bien amélioré depuis la ST2, éclaire à peine mieux que mon bricolage perso. En fait, en code, il y a le même phénomène de trou noir devant la moto et le faisceau a la même densité, et le phare porte moins loin que mon optique Hella.

Samedi midi, grand beau sur la BZHie, j'emmène le fiston faire un tour. Puis virée aux alentours de Vitré, où je découvre plein de nouvelles routes en suivant le circuit de la Marquise de Sévigné. Je ne sais pas si elle aurait été motarde si elle vivait maintenant, mais je sais que ceux qui ont tracé son circuit apprécient les routes viroleuses.

Je découvre gentiment la ST3s et, par rapport aux autres ST, à part la 4s, je n'avais jamais eu une telle partie-cycle. C'est super efficace sur les tous petits chocs qui sont intégralement filtrés et sur les chocs plus importants, c'est comme les autres ST, efficace mais sec. La moto ne bouge pas dans les courbes, on la sent vraiment stable. Malgré cette apparente sécheresse à vitesse élevée, on sent qu'on peut abattre de la borne dans un confort excellent. Juste un petit bémol pour les poignées, dont les cocottes sont en butée sur les demi-guidon, empêchant du coup un alignement avec les bras, ce qui me cassait les poignets à la longue, surtout en ville. Un gabarit plus petit que moi ne sera pas forcément gêné par ça.

Bref, j'abats un petit 200 km dans l'après-midi, sur un peu tous les terrains, de la grande route à la toute petite route, et franchement, cette bécane est un pullman question suspensions. Pas très étonnant, vue la marque de l'amorto AR.

Petit point négatif pour les pneus, des Michelin Pilot Power, qui ne m'ont jamais mis en confiance. Deux ou 3 glissouilles m'ont un poil inquiété, et ensuite, je n'ai plus réussi à me sentir aussi à l'aise qu'avec mes bêtes Pilot Road. La route était froide et humide, ils ne devaient pas être à la bonne T° pour accrocher correctement.

Je rentre à la casa à la tombée de la nuit, même constatation encore pour l'éclairage, c'est mieux qu'une ST de base, mais je n'échangerai pas mon barril d'Hella contre un barril de phares ST3.

Dimanche après-midi, le temps est encore au beau, zou, je repars pour 200 km de mieux à mettre au compteur de cette bécane. Même genre de routes, mais sèches cette fois. Les pneus accrochent correctement, je me sens à l'aise. Le moteur, je n'ai évidemment pas tiré dessus, mais pour la plage utilisée de 0 à 5000 tr/mn, sur un compte-tours gradué jusqu'à 10000 tr/mn, j'avais déjà de quoi être réjoui. C'est une des joies des Ducati, même le rôdage est plaisant... Le Desmotre est bien plein à bas régime, il monte très vite en régime, plus vite que le Desmodue, il faut même que je fasse gaffe à ne pas aller au-delà des 5000 fatidiques...

La journée est assez ventée, je peux réaliser que, pour les grands comme moi, la protection apportée par le nouveau carénage, est assez anecdotique. Je préfère largement avoir une pression constante sur les épaules sur ma ST2, plutôt qu'avoir un peu la tête dans les turbulences sur la ST3. Par contre, pour les petits gabarits, ça doit être très bien.

Question freinage, la bécane est équipée de l'ABS, j'ai réussi à le déclencher à l'AR, en freinant fort et rétrogradant simultanément, on sent clairement la pédale de frein qui vibre et on entend un clac-clac très rapide. A l'AV, je n'ai pas essayé de le déclencher, pas envie de payer un carénage neuf... La centrale ABS est située sous la selle, du coup, la bécane est parcourue, le long du cadre de durites rigides et tout l'espace sous la selle, qui existe sur la ST3, est bouffé par cette centrale. Il y a un bouton avec ABS barré, sur le commodo de gauche, peut-être est-ce un moyen de le désactiver, en tout cas, il semblait inopérant ou je n'ai pas su m'en servir. Pour le reste du freinage, c'est du Ducati pur jus : un ralentisseur à l'AR et efficace à l'AV avec une course de poignée très courte.

Question détails d'intendance : la bécane est équipée d'un warning, mais il ne peut se mettre qu'avec le contact mis, ce qui est un peu bête, car il n'est pas possible de laisser la bécane, warning en marche, quand on n'est pas à côté...

Le tableau de bord, c'est du pénible à utiliser, les boutons A et B nécessitent des pressions importantes pour activer quoi que ce soit, on peut mieux faire de ce côté-là. L'éclairage en bleu, la nuit, est très agréable, très lisible et pas gênant du tout. Je n'arrive définitivement pas à me faire à l'affichage digital de la vitesse qui ne permet pas, à mon avis, de voir d'un coup d'oeil distrait à quelle vitesse on roule, mais peut-être est-ce l'absence d'habitude ou mon côté réfractaire aux technos modernes ;-)

Les commodos sont aux normes japonaises avec un basculeur pour le code/phare, je préfère le poussoir de ma ST2, maibon... Pour le reste, plus de contacteur de phares, ils s'allument tout seul, et s'éteignent pendant le démarrage. Le démarreur tourne tout seul jusqu'à ce que le moteur démarre, pas la peine de garder le pouce sur le bouton rouge. La bécane n'a plus de manette de gaz à gauche, l'injection gérant toute seule la phase de démarrage à froid. Je n'avais pas noté lors de l'essai de la ST3 si c'était déjà le cas ou si c'est une nouveauté sur la ST3s.

Sur l'ensemble de cet essai, j'ai consommé 2 pleins pour 450 km, soit environ 30 litres, ce qui donne un 6,6 litres au 100, correct sans plus, c'est la fourchette haute de ma conso sur la ST2, ça confirme un peu que la ST3 est plus gloutonne qu'une ST2.

Voilà, au final, une excellente bécane, très confortable, qui remplace haut-la-main la ST4s partie à la retraite. Miss ST2-MHR est revenue au garage, avec une nouvelle chaussette à l'AV, en attendant le prochain essai ;-)

Valid HTML 4.01 Transitional
Carénage : DesmodroMike & Moteur : VinceLP | Page vue 2 fois ce jour, 104 fois ce mois, 409 fois cette année