Le flux RSS du Web@zar
Sponsorisez ma Yamaha XT500 pour le Dark Dog Moto Tour 2012
Essais motos > Triumph Sprint ST 1050

L'essai de la Sprint ST 1050 ABS

La chaussette AV de miss ST2 commençant à être quelque peu usée et une grosse virée se profilant à l'horizon mi-mai, me voici en cette fin d'aprem, chez mon conce préféré pour faire monter un beau Pilot Road tout neuf.

Pendant l'attente, je lui demande s'il n'a pas une moto à essayer et me voici devant un choix cornélien : Triumph Sprint ST 1050 ou Triumph Rocket 2.3L. Bon, allez, restons sage, la Sprint suffira.

J'échange les clés de ma ST2 contre celles d'une belle Sprint ST grise et je me dirige vers la bête. L'esthétique de l'engin ne me plait guère, surtout l'AR avec ses 3 tuyaux sous la selle. Maibon, les égouts et les douleurs... Contact, les aiguilles du compteur et du compte-tours font l'aller/retour et tous les voyants s'allument, puis s'éteignent. Pas de starter, l'injection se charge du démarrage à froid. J'appuie sur le petit bouton rouge, rien... tiens donc... ah oui, il doit y avoir une sécurité avec le débrayage. Voilà, ça y est, elle démarre... Ma doué, quel bruit sympathique : un beau bruit bien grave, et à chaque coup de gaz, la redescente en régimes est accompagnée de borborygmes à la limite du claquement. Les ingés de Triumph ont su donner un bruit sympathique à ce moulin, tout en respectant les normes d'homologation, très fort...

Je m'équipe et détaille le tableau de bord : 3 cercles jointifs, contenant de gauche à droite : compteur analogique avec des chiffres un poil petits, compte-tours analogique lisible, et afficheur électronique présentant la T° d'eau, la jauge à essence, et proposant, à chaque pression d'un des 3 boutons à gauche : l'heure, la conso instantanée, la conso moyenne, le kilométrage parcouru depuis la dernière RAZ, le kilométrage restant jusqu'à la réserve, le temps de roulage depuis la dernière RAZ. Un autre bouton permet d'afficher les 2 trips journaliers, et le 3ème sert à tout ré-initialiser. Les 2 rétros, qui intègrent les clignos, sont faciles à régler. Ils s'avèrent efficaces en situation de roulage, exempts de vibrations et suffisamment espacés pour qu'on voit bien derrière.

Installation sur la bécane : le réservoir est étonnamment fin au niveau des cuisses, on trouve sa place instantanément sur la selle, mais il y a une seule place possible vue la position assez en appui sur les poignets.

Je sors de la concession sur un filet de gaz, le 3 pattes est fidèle à ce que j'en avais vu sur la 955ST, souple à bas régime.

Direction la 4 voies Rennes - St-Malo pour vérifier la protection de l'engin : grosse déception, elle ne protège pas du tout, je ressens dès 110 km/h une grosse pression sur le casque, sur les épaules, sur le torse et les genoux ne sont pas du tout protégés par le carénage. Pour les pieds, ça ne doit guère être mieux, vu que le carénage s'arrête très en avant des repose-pieds. Triumph semble avoir oublié le T pour Touring dans le nom de cette bécane...

Question moteur, par contre, c'est du bonheur en barre : il reprend sur tous les rapports à partir de 2500 tr/mn, sans aucune vibration et sans faiblir : le bruit est carrément génial, très grave jusqu'à 5000 tr/mn, puis de plus en plus aigu au fur et à mesure que les tours défilent. Quant aux décélérations, c'est un véritable régal avec les pots qui claquent dans les graves, je n'ai jamais, parmi toutes les bécanes que j'ai essayées, entendu un tel bruit aussi sympathique. On se surprend rapidement, à filer des coups de gaz, rien que pour entendre le moulin chanter...

Je prends ensuite une petite route viroleuse, avec un bon revêtement. Rien à redire, la bécane est très vive, trop vive même par rapport à mon référentiel, la ST2. On peut prendre les freins en virage, elle ne bronche pas.

Question freins, justement, c'est très efficace, à l'AR comme à l'AV. La commande est agréable, et ça freine très bien, sans perturber le comportement de la moto.

Question confort, la selle semble en très nette amélioration par rapport à la 955ST (facile, me direz-vous, elle était équipée d'une planche à pain...). Par contre, les suspensions semblent fermes, très fermes... Pour le passager, la selle est bien formée, avec une bosse qui l'empêchera de glisser vers l'AV, et la poignée AR, de bonne taille, revient sur les côtés, ça doit être pas mal pour se tenir.

Vient ensuite la portion de route bosselée, et là, il se confirme que les suspensions sont très fermes : la bécane saute beaucoup, la vivacité se transforme en un comportement plus approximatif, qui m'oblige à passer moins vite qu'avec miss ST2. Je me suis retrouvé plusieurs fois en train de voler au-dessus de la selle... il est clair maintenant que T de Touring est oublié...

Je reviens à la concession par une route plus plate, avec de grandes courbes et là, de nouveau, je peux apprécier le moteur qui est vraiment étonnant, très puissant, très souple et tellement agréable à entendre gronder, c'est vraiment une réussite sur ce plan-là.

Quelques détails en vrac, avant de rendre les clés :
- pratique, le vide-poche dans le flanc droit du carénage
- pénible, le cadre qui chauffe près des genoux et l'air chaud du moteur qui sort sur les pieds et les mollets
- pratiques, les leviers réglables pour le frein et l'embrayage
- pratique, la béquille centrale et le monobras pour régler la chaine

Voilà, une bonne bécane plus orientée Sport que Touring, malgré son nom. Mais, surtout, quel bruit sympathique !!!

N'empêche que je retrouve avec bonheur miss ST2, ce n'est pas la Sprint ST qui lui ravira sa place pour le moment...

L'essai de la Sprint ST 1050 ABS

Cette semaine, j'ai eu en prêt pour rodage, une Sprint ST 1050 ABS et ça m'a permis de confirmer tout ça.

J'ai pu faire environ 400 kms, à cause d'une météo pas très arrangeante. A de nombreux endroits où je passe sans me poser de questions avec la ST2, avec la Sprint ST je me retrouvais les fesses à 15 cm de la selle et j'étais obligé de couper les gaz.

Non, Yoyo, elle n'était pas en réglages Carole, mais bien réglée comme à la sortie d'usine. Les petits chocs ne sont absolument pas absorbés et j'ai eu droit à plusieurs talonnages à l'avant ou à l'arrière sur des gros chocs.

La protection est vraiment minimum, j'en veux pour preuve la caillante ressentie au niveau des doigts, alors qu'un certain Thib rigolait sur sa VFR en me suivant. La pression sur les épaules et le casque confirme aussi que le carénage n'est pas très enveloppant.

Elle pourrait vraiment s'appeler Sprint S, ça ne serait pas usurpé.

Par contre, le moteur est vraiment bien, bourré de couple, montant en régime allègrement quel que soit le rapport... et ce bruit, mama mia !!! ils se sont fait plaisir chez Triumph, sur l'échappement... Je me suis surpris à faire vroum, vroum, même à l'arrêt, juste pour entendre les "gargouillis" des 3 sorties de pots sous la selle.

En détaillant un peu plus la bécane, le soir au garage, je ne peux que constater que la finition est excellente, tout est bien pensé, y compris le petit vide-poche latéral dans le carénage. L'ordinateur de bord, qui affiche conso, vitesse moyenne, vitesse max, 2 trips et l'heure, se manipule facilement avec 3 boutons, même mains gantées.

L'éclairage, par contre, est un peu décevant. Il était d'abord mal réglé, trop bas, j'ai donc remédié à ça, mais il reste tout de même perfectible. Les 2 codes ont les défauts de beaucoup de codes lenticulaires : un faisceau qui passe trop vite de la lumière au noir et un trou moins éclairé juste devant la moto. Quant au phare, lui aussi lenticulaire, il n'éclaire pas autant qu'un phare à parabole, comme j'ai sur miss ST2. Peut mieux faire question éclairage...

La bécane se béquille super-facilement sur la centrale, il suffit de monter sur l'ergot de la béquille pour qu'elle soit hissée sur sa béquille, sans même avoir à tirer la moto vers l'AR.

Quant à l'ABS, je ne me suis livré qu'au test à l'AR et il réagit très bien, évitant tout blocage y compris sur un freinage couplé à un rétrogradage. Pour l'AV, je laisse le test à d'autres plus aventureux ;-)

Valid HTML 4.01 Transitional
Carénage : DesmodroMike & Moteur : VinceLP | Page vue 3 fois ce jour, 77 fois ce mois, 302 fois cette année