Le flux RSS du Web@zar
Sponsorisez ma Yamaha XT500 pour le Dark Dog Moto Tour 2012
Essais motos > Yamaha FJR 1300

Belle fin d'après-midi sur Rennes, comment la terminer en beauté ? Tiens-donc, en allant essayer une moto, ça fait un moment que j'ai envie d'essayer la FJR1300, allons-donc voir chez Yamaha si elle est disponible.

La belle est là, tout de vert vêtue, il s'agit d'un modèle 2003 avec ABS et elle est disponible. Quelques photocopies et une signature plus tard, je suis à côté en train d'écouter les conseils du conce.

Au premier abord, le gabarit est tout de même imposant, cela doit bien être la plus grosse moto que j'ai conduit pour le moment. Question esthétique, je ne trouve rien à redire, cette moto est assez passe-partout, on s'est habitué depuis quelques motos chez Yamaha à ces phares en amande. Il y a tout de même quelques détails très jolis sur cette moto, comme les ouïes de carénage ou le design du carter d'embrayage.

Contact !, les aiguilles du compteur et compte-tours font l'aller/retour jusqu'à fond de compteur, Moteur !, ça siffle gentiment pendant que la centrale d'injection se charge de maintenir le moteur au bon régime, jusqu'à ce qu'il soit chaud pour tenir le ralenti, pratique ça...

Je m'installe à bord de l'engin, je dis bien à bord car on se sent enveloppé par cette bécane, avec le réservoir assez volumineux et la tête de fourche imposante devant. L'assise est ferme, le dos bien droit et les jambes assez dépliées. Je me sens bien en terme de position, reste à savoir si, sur un trajet long, mon dos supporterait cette position droite, et ce, d'autant que les suspensions sont fermes. Les demi-guidons tombent sous les mains, sans imposer de tendre exagérément les bras.

Première !, Klonk !!! Il n'y a rien à dire, je suis bien assis sur une Yamaha : boite ferme, verrouillant bien mais bruyante, pas autant que celle d'une TDM, mais vraiment bruyante, et ce quel que soit le rapport enclenché. La moto était neuve, laissonsl-ui le bénéfice du doute en considérant que la boite n'était pas encore rodée...

Je démarre, et là, je découvre les joies du 4 pattes : rouler à 1000 tr/mn en 1ère, voire 2nde, c'est possible et sans à-coups, l'idéal pour rouler en ville quand ça bouchonne un poil. Bien sûr, à ces vitesses-là, le poids conséquent de l'engin est à prendre en compte et les manoeuvres ne se font pas sans quelques efforts. M'enfin, dès qu'on dépasse 30 à 40 km/h, le problème du poids disparait et la bécane devient très manoeuvrante.

Après une traversée de ville sans encombres, j'enquille la voie expresse vers Paris, et j'ouvre un poil les vannes... Boudiou !!! de 2000 tr/mn à 5000 tr/mn, ça pousse au moins autant que sur miss ST2, sans aucune vibration avec un beau bruit bien grave dans les oreilles. Passé 5000 tr/mn, on passe en mode "missile" et ça pousse très franchement jusqu'à... j'en sais rien, je ne regardais plus le compte-tours mais la route, car cela allait trop vite...

Il faut noter qu'en 5ème (elle n'a que 5 vitesses), à 3500 tr/mn, on est déjà à 120 km/h, sur une bécane dont la zone rouge commence à 9000 tr/mn (je dis ça de tête, alors...). Il y a donc de la marge et les trajets sur autoroute seront avalés soit à bonne vitesse, soit sur un régime moteur bien bas, tout en disposant malgré tout d'une bonne réserve de puissance pour dépasser.

Pendant mon trajet sur la voie rapide, je joue avec la bulle réglable pour en jauger l'efficacité. Et là, j'avoue avoir été déçu. Avec mon 1,85m, en position bulle basse, j'ai une protection identique à celle de miss ST2, ie. la tête dans le courant d'air sans turbulences et une pression sensible sur les épaules. En position bulle haute, j'ai la sensation d'une main qui me pousse dans le dos, sans turbulences toujours, la tête est protégée mais le bruit est énorme. La position idéale semble être, pour moi, la position intermédiaire, si je fais abstraction du bruit qui reste conséquent tout le temps. Par contre, pour le reste du corps (torse, jambes et pieds), la protection m'a semblé excellente.

Au bout d'une 10aine de bornes, je sors de la voie expresse pour prendre des petites routes bosselées. Je tente 2 ou 3 freinages appuyés, histoire de voir comment l'ABS agit. Comme je m'y attendais, je suis une grosse lopette des bois et je n'ose pas freiner au point de le déclencher. Cela dit, ces freinages m'ont permis de voir que la FJR1300 est dotée d'un excellent freinage à l'avant, progressif et très efficace, qui ne déstabilise pas la moto et provoque assez peu de plongée. Le frein arrière me semble lui aussi très efficace, mais je ne suis plus très objectif sur ce sujet, déformé que je suis par l'absence de frein AR sur miss ST2.

Sur route bosselée, la FJR1300 passe très bien, elle secoue tout de même un peu son équipage, les suspensions sont efficaces mais fermes. Je m'attendais à quelque chose de plus doux que cela. Au passage, on notera que l'amortisseur AR est doté d'un réglage rapide pour modifier l'amortissement en cas de roulage en duo. J'avais déjà cela sur la TDM et c'est très pratique.

J'arrive ensuite sur une portion plus roulante et là, je découvre le mode "tapis volant". La FJR s'avère alors facile à emmener, et son moteur permet des reprises conséquentes sans toucher à la boite. En 5ème, il repart sans broncher à 2000 tr/mn et pousse suffisamment pour dépasser d'un bond une voiture en étant à 3000 tr/mn. On en vient presque à se demander pourquoi elle a autant de vitesses...

Il faut souvent jeter un oeil au compteur, car il est assez difficile dans ces conditions de ressentir à quelle vitesse on roule. Le bruit du moteur ne donne pas d'indice, car il est largement couvert par les bruits aérodynamiques de la bulle.

Retour au bercail par de la petite départementale ballotante, je re-vérifie que l'on peut freiner fort dans ces conditions sans que la bécane ne dévie de sa trajectoire. Passage en ville ensuite, je me régale encore de rouler sur un filet de gaz à des régimes moteurs inconnus sur miss ST2... et je rends les clés de l'engin avec un grand sourire, car je me suis bien amusé pendant cet essai.

En termes d'équipement, rien de tape-à-l'oeil sur cette bécane, tout est très fonctionnel. Le tableau de bord est complet, le seul reproche que je lui ferai est qu'on voit assez mal l'écran LCD de droite où s'affiche l'heure, la jauge d'essence et la T° d'eau (je crois).

Voilà une excellente bécane, avec laquelle abattre des bornes n'est certainement pas un problème. Elle pourrait, à mon avis, être améliorée en termes de protection et de bruit, maibon... pour le moment, je garde miss ST2 !!!

Valid HTML 4.01 Transitional
Carénage : DesmodroMike & Moteur : VinceLP | Page vue 2 fois ce jour, 42 fois ce mois, 209 fois cette année