Le flux RSS du Web@zar
Sponsorisez ma Yamaha XT500 pour le Dark Dog Moto Tour 2012
Blogs > Le Rallye du Dourdou
 
L'Ultimate Rallye étant finalement annulé, mon second rallye en 2011 sera donc le Rallye du Dourdou, les 15 & 16 juillet aux alentours de Villecomtal dans l'Aveyron. Au programme, 5 boucles de 100 km, 2 de nuit le vendredi soir et 3 de jour le samedi, avec 2 spéciales sur route par boucle... Et, à la fin, l'aligot géant de Villecomtal !!!
Le compte-rendu du Rallye du Dourdou

Vidéos

Jeudi 14 Juillet 2011 : le départ

Vers 17:00, miss XT est harnachée sur la remorque, la Kangoo chargée, les au-revoir faits, je pars vers Villecomtal. 7h30 de route m'attendent, via Le Mans, Tours, Loches, Chateauroux, Limoges, Brive, Gourdon, Decazeville et l'arrivée, enfin aux alentours de 1:30 du mat' vendredi.

Je parcours le paddock pour trouver le camp des Patator et je tombe sur Val et Dom qui allaient juste se coucher... C'est tout juste si je ne me fais pas engueuler d'avoir raté le dijo ;-) Bon, je ne leur propose pas de mon 44 tout de suite, ça serait abuser...

Je me tanque dans un coin du camping, sans dételer la remorque ni dé-sangler la moto, les nuits suivantes vont être longues, autant prendre un peu d'avance. Dodo !!!

Vendredi 15 Juillet 2011 : les recos, l'inscription, les contrôles

Sur les coups des 6:30, je suis déjà debout, fait suer, j'aurais bien dormi plus longtemps, maibon l'énervement, le soleil, toussa... font que je pars à pied reconnaitre la spéciale de Villecomtal. J'en remonte un bon morceau, profite de la nature au petit matin et je re-descends ensuite à Villecomtal prendre un petit-déj au Bar de la Poste où d'autres rallyemen ont fait comme moi.

Ensuite, retour au paddock où la troupe des Patator émerge doucement. Manifestement, soit les recos les ont beaucoup fatigués, soit les soirées ont été longues et liquides, en tout cas, les têtes ne sont pas bien fraîches, pour certains... pas de noms, que des amis ;-)

A 9:15, je suis au contrôle administratif, histoire de boucler ça et pouvoir partir en recos, puisque mon contrôle technique n'est prévu qu'à 17:30. Sur les coups de 10:00, je pars faire un tour de reco du routier, en évitant soigneusement les spéciales interdites à cette heure-là.

Le premier CH est un mélange d'anciennes spéciales (Villecomtal pour le Moto Tour 2006, Pruynes), de toutes petites routes à flanc de montagne et de belles routes en fond de vallée. La fin, plus rapide, permet de rattraper le retard éventuellement accumulé dans la 1ère partie, très viroleuse. Il fait 29 km et les 29 mn prévues ne seront pas de trop pour pointer à l'heure. J'arrive au CH1 avec 2 minutes d'avance, rien de trop, il ne faudra pas chômer en course, notamment de nuit. Je remonte à l'envers du routier jusqu'à l'arrivée de la spéciale, descend à pied sur 500 mètres, histoire de me faire une idée, la fin a l'air bien viroleuse et le revêtement très correct.

Je reprends ensuite le routier du CH2 qui commence par une grande descente via Noialhac dans laquelle, comme beaucoup d'autres concurrents plus tard, je me fais piéger par un droit qui referme à la suite d'une épingle et d'un bout de ligne droite. Je termine dans le terre-plein en face, mais d'autres iront manifestement plus loin pendant la course, vues les traces qui apparaitront au fur et à mesure des tours. Une fois en bas de cette grande descente rapide, on repart sur de la petite route gravillonnée et notamment la montée de la Rouquette que j'adore vraiment, ça virole bien, ça sautille, il faut sans arrêt se bagarrer pour conserver de la vitesse, c'est super à parcourir. Une fois arrivé sur le plateau, on retrouve de la route plus rapide et les paysages à droite et à gauche sont superbes. Le CH2 semble facile, mais en fait, en course, c'est celui où j'arriverai avec le moins de marge, bizarre.

Le CH3 nous ramène à Villecomtal, via des petites routes toujours aussi gravillonnées dans la première partie, avec une traversée de cour de ferme façon Ballaugh Bridge où je peux décoller sur 4 ou 5 mètres avec ma XT, ce qui me permet de valider que j'ai vraiment des suspattes au top, entre mes Fournales à l'arrière et mes ressorts un peu plus durs à l'avant. La fin du CH3 propose une partie très roulante où un CP Gendarmerie sera improvisé samedi, apparemment, il a bien fonctionné :-(... Après ce CP de nos amis en bleu, on arrive sur une portion très viroleuse et roulante qui promet de bons moments, sauf qu'elle se termine en champ de gravillons sur 2 ou 3 kms et que ça gache un peu le plaisir. Cela dit, on verra qu'il y a moyen de s'amuser à cet endroit-là. La fin de ce CH est une grande descente vers Villecomtal, très roulante qui se négocie à bonne allure et permet d'arriver avec suffisamment de marge au CH qui précède la spéciale de Villecomtal.

Je shunte la spéciale en passant par Ségonzac et parcoure le dernier CH, qui est celui que je préfère. Il commence par une petite route qui descend vers le Lot, via une série d'épingles très marrantes à négocier. Certes, c'est un peu gravillonneux, mais on commence à avoir l'habitude de viser entre les plaques. Une fois dans la vallée, on parcourt un segment non goudronné où miss XT retrouve ses sensations de trail et je m'amuse comme un petit fou à la faire patiner de l'arrière pour sentir un peu la dérive de l'arrière... En bord de Lot ensuite, la route est belle, viroleuse, mais il y a trop de randonneurs aux points de corde, c'est pénible. En plus, ils ont tous un grand baton et des coquilles autour du cou, ils sont bizarres, alors je ne tangente pas trop la corde... ;-)

Après Estaing, on remonte vers Villecomtal via une superbe enfilade de grandes courbes, sur un revêtement superbe, ça sera un grand moment du parcours, sans aucun doute. La fin du CH4 est une petite route qui redescend sur la route principale menant à Villecomtal. C'est d'ailleurs aussi ce morceau qui composera seul le CH5 de nuit, il ne faudra pas chômer pour tenir les 13 mn prévues la nuit. De jour, c'est plus large même si le CH est plus long. De retour à Villecomtal, je rejoins tout le monde à table, puis fait la sieste comme le reste de la bande avant de terminer les derniers détails avant le contrôle technique et la mise en parc. A 16:30, tout est bouclé, miss XT est au parc fermé, il ne reste plus qu'à attendre 23:54, heure de mon départ pour les 2 premières boucles de nuit.

Vendredi 15 Juillet 2011 : les boucles de nuit

Comme j'ai le temps, je vais voir le départ des 100 premiers concurrents, la foule est bien présente et certains concurrents font le show en partant, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Je détaille l'équipement d'éclairage de certains concurrents, c'est impressionnant ce que certains arrivent à alimenter comme phares additionnels avec un bête alternateur de moto...

Sur le coup de 23:15, je file me préparer et monte chercher miss XT au parc fermé. 5 minutes avant l'heure, je suis autorisé à en sortir, il ne reste plus dans le parc fermé que les motos des concurrents qui ne font que le jour, je suis le dernier à partir... Il y a déjà beaucoup moins de spectateurs, mais tout de même largement plus qu'au départ de nuit de la Sarthe en avril.

Me voilà parti pour 2 boucles de nuit. J'adore rouler la nuit et compte bien profiter à plein de ces moments étonnants où l'on roule seul dans la campagne, à guetter le prochain carrefour, un oeil sur la route, un oeil sur le roadbook, un oeil sur les gravillons, un oeil sur le paysage qui défile dans les phares... quoi ça, ça fait trop de z'yeux ?

Je déroule le premier CH et j'arrive avec 3 mn d'avance, mais les organisateurs nous ont gentiment donné 4 minutes supplémentaires sur le CH1, 2 sur les CH2 et CH3 et aucune sur le CH5. Sans ces 4 minutes, je prenais mes premiers pions en course...

Au départ de la spéciale, il y a un bon paquet de bécanes en attente, car il y a eu une chute, du coup, on patiente. Et ce qui devait arriver arriva, on voit débarquer le numéro 0, suivi du 00, puis des 3 ou 4 premiers concurrents... Pas glop, ils attaquent leur second tour, alors qu'on n'a même pas couru une spéciale. Ca me fout un petit coup au moral, mais ça ne durera pas... Je prends finalement le départ de la spéciale, j'ai la sensation d'être complètement à la rue dedans, alors je me remets rapidement en mode "je roule propre en utilisant toute la route" et ça paiera puisque je ferai mon meilleur temps de nuit dans le premier passage, va comprendre...

Le CH2 se passe tranquillement, j'arrive à peu près dans les mêmes temps que lors des recos de jour, donc j'ai pas mal de marge.

C'est un peu plus chaud sur le CH3, où je me fais une grosse frayeur dans la partie gravillonnée en sous-bois. Je me retrouve avec la roue avant braquée à fond en ligne droite et ne doit mon salut qu'à une vitesse faible à ce moment-là et un bon coup de botte pour redresser la moto. Je me calme et repars vers le départ de la spéciale de Villecomtal où j'arrive avec une bonne marge.

Comme sur la spéciale de St-Cyprien, je me mets en mode découverte, j'utilise toute la route mais je roule à peine plus vite que sur le routier et, au final, je fais mon meilleur temps dans le premier passage de nuit. J'améliorerai le jour, mais ça, c'est un peu normal. La spéciale de Villecomtal est très roulante et miss XT est un peu à la peine avec sa vitesse de pointe réduite. Par contre, je me régale avec sa bonne tenue de route. Le CH4, très court, n'est pas une partie de plaisir, il ne faut pas chômer pour arriver dans les temps à la fin de la première boucle.

Après une pause de 10 minutes, consacrée à manger un peu, boire un peu et remettre en état mon roadbook qui commençait à se déchirer, je repars pour la seconde boucle.

Moments magiques que ces roulages de nuit... Le départ à la carte autorisé par une neutralisation de l'assistance entre les 2 boucles, fait que je roulerai tout seul quasiment sur l'ensemble des CH, les spéciales s'enchainant sans attente avec les CH. Je parcours donc les 4 CH, en restant dans les temps, passe à peu près correctement dans les 2 spéciales, même si mes temps seront inférieurs à ceux du premier passage. En tout cas, je savoure ces instants où l'on roule sans autre pré-occupation que de bien négocier le prochain virage, bien lire le roadbook pour prévoir le prochain carrefour et donc faire une belle navigation qui vous amène à l'heure au CH... Plaisirs simples à savourer sans modération.

Voilà, j'ai terminé mon roulage de nuit, il est 4:30, direction la Kangoo pour y trouver un sommeil réparateur... Demain est une autre histoire...

Samedi 16 Juillet 2011 : les boucles de jour

Au programme, ce samedi, 3 boucles de jour, 2 de 109 km et 1 de 89 km, avec les 2 spéciales par boucle. Encore une fois, je pars dernier, mais cette fois, juste devant moi, il y a une autre XT500 de 1987, superbement restaurée, pilotée par un certain Satanas. Il n'a que la carte du parcours collée sur le réservoir, alors je lui propose qu'il m'attende et qu'on fasse la route ensemble, ce qu'il accepte bien volontiers. Je le vois donc partir devant et entame mon premier CH par l'ancienne spéciale du Moto Tour 2006, une belle montée en virages rapides qui nous amène jusqu'à une épingle où l'on re-descend par une petite route vers Pruynes. Satanas m'attend dans cette descente, il est arrêté dans un carrefour, occupé à remettre ses gants. Je passe, lancé à pleine vitesse, en lui faisant signe de suivre... et les "hostilités" commencent ;-) J'aurais dû me méfier d'un tel pseudo, aussi, ainsi que de la combarde avec les sliders bien usés...

Dans la montée de Pruynes, on rattrape la Suzuki RG500 qui le précédait, on l'enfume (après qu'il nous ait enfumé au sens strict du terme ;-) ) et, d'un coup, je vois Satanas à ma gauche, me gratifiant d'un superbe extérieur avant de disparaitre rapidement devant. Mazette, il connait la route et il n'amuse pas la galerie, le gars... Il m'attend au carrefour vers Kaymar, avec un énorme sourire sous le casque. Je reprends la place devant lui et nous voilà partis dans la descente. Régulièrement, j'ai une roue de XT à ma hauteur, à chaque fois, on part tous les 2 d'un éclat de rire sous le casque, ça fait bien de rouler comme ça en se chipotant un peu... On arrive sans encombres à l'heure au CH d'avant la spéciale de St-Cyprien et on a le temps de taper la discute car il y a un peu d'attente.

Alors que j'avais fait comprendre à Yves alias Satanas qu'on faisait route commune mais que, pour les CH, chacun se démerdait pour le pointage, il me fait comprendre gentiment qu'il a un joli palmarès en rallye routier, du coup, j'ai un peu honte d'avoir ramené ma fraise comme ça... Qu'à cela ne tienne, on fait connaissance et je le regarde partir mors aux dents dans la spéciale où il me collera 10" au minimum à chaque passage...

On se retrouve après la spéciale et on reprend le routier ensemble. Dès que la route virole un peu ou qu'elle est gravillonnée, Yves vient rouler tout près et on arsouille un peu beaucoup. Tout cela reste de grands souvenirs de cette journée de roulage à 2 XT500. Yves me gratifie notamment d'un cours de pilotage tout en glisse dans la section gravillonnée du CH3 : il me double dès le début de la zone gravillonnée et je le vois partir devant avec la XT en dérive de la roue arrière. C'est joli à voir et très efficace. Même chose lors du premier passage dans la portion de chemin où il me fait une démo de conduite enduro, particulièrement spectaculaire.

Après avoir couru encore la spéciale de Villecomtal, on revient à Villecomtal, par la montée d'Estaing et elle sera au second tour le lieu d'une autre démo de pilotage... Arrivés à la fin de la première boucle, tous les 2 sans pénalités, on convient d'un RV 1/4 plus tard pour reprendre la seconde boucle ensemble.

A l'heure dite, on se retrouve au départ, à la grande joie du speaker qui raconte plein d'infos intéressantes sur nos 2 vieux tromblons et nous voilà partis pour un 2nd tour. J'améliore mes temps dans les 2 spéciales, on pointe à 0 partout et j'arrive à résister à Yves dans la partie terre, sauvé par le retour sur Nolwenn et sa VFR au moment où il allait me passer à l'intérieur...

Dans la montée d'Estaing, qui suit, Yves me fait une démo de pilotage sur route en posant le genou dans 1 ou 2 virages, le tout sur une XT500 avec suspattes d'origine et pneus mixtes. Comme quoi, la tenue de route, c'est dans la tête, non ? On termine la 2nde boucle sans pénalités et on se file rencart pour le 3ème et dernier départ.

10 minutes plus tard, le temps de faire un plein, manger et boire un peu, nous voilà de nouveau devant l'horloge à attendre la minute ronde pour partir. Cette 3ème boucle se déroule à merveille, avec pointages à 0 à chaque CH et des passages en spéciales qui sont d'excellents moments, j'améliore encore mes temps et, même si je suis dans les 10 ou 15 derniers, je m'amuse comme un fou à négocier certains virages pied au sol, la moto bien calée sur l'angle à gérer les gaz pour garder de la vitesse. Une XT, ça ne freine pas et ça n'accélère pas bien fort, alors pour aller vite, il vaut mieux être régulier que d'avoir une conduite hachée... En même temps, le freinage anémique s'est révélé, tout au long du rallye, une assurance-vie pour rester debout sur le graviers.

Sur les coups des 19:00, on a terminé le rallye, les motos sont au parc fermé, c'est le moment de la douche et de l'apéro bien mérités !!! Le Dourdou 2011, c'est mon 3ème rallye depuis avril 2010, je l'ai savouré comme les 2 autres (Sarthe 2010 et 2011), d'autant plus que j'ai encore atteint mon objectif : terminer sans pénalités. Cerise sur le gateau, je découvre avec étonnement que je suis premier en Anciennes, étant le seul à avoir terminé les 2 étapes, en étant 2ème la nuit et 3ème le jour.

Le virus du rallye m'a "chopé grave", je vais devoir attendre patiemment le prochain, certainement seulement en 2012...

01/09/2011 10:28:52 | Lu : 21222 fois
Prête pour le Rallye du Dourdou...
Vue 635 fois | 02/07/2011
Il ne manque plus que les bonnes plaques !
Vue 618 fois | 02/07/2011
Ze cockpit d'Airbus...
Vue 1296 fois | 02/07/2011
Ze bike, prête à prendre le départ...
Vue 760 fois | 17/07/2011
Dom en plein préparatifs...
Vue 538 fois | 17/07/2011
Rob et son Patator !
Vue 573 fois | 17/07/2011
Val et son Patator...
Vue 555 fois | 17/07/2011
Le VFR de Nolwenn
Vue 505 fois | 17/07/2011
Morgan et sa BM F800R
Vue 681 fois | 17/07/2011
Superbe RD350 LC
Vue 638 fois | 17/07/2011
Suzuki RG500, engagée de jour
Vue 637 fois | 17/07/2011
Ze XT 500 '87 de Satanas...
Vue 739 fois | 17/07/2011
Valid HTML 4.01 Transitional
Carénage : DesmodroMike & Moteur : VinceLP | Page vue 1 fois ce jour, 12 fois ce mois, 1840 fois cette année